20 Mai 2016

Tanzanie: Pas d'invitation du CNARED à Arusha

Photo: Wikimedia Commons
Studio radio

Le dialogue de sortie de crise pour le Burundi doit reprendre samedi à Arusha. Mais la principale coalition d'opposition affirme ne pas y avoir été invitée.

"J'ai été convié en tant que CNDD-FDD" (Hussein Radjabu, l'ancien président du parti présidentiel)

La reprise du dialogue interburundais a été fixée du 21 au 24 mai à Arusha par l'équipe du médiateur tanzanien, l'ancien président Benjamin Mkapa (photo). Le CNARED, qui regroupe les formations politiques qui s'opposent au troisième mandat de Pierre Nkurunziza, n'a pas été convié en tant qu'entité, sur demande des autorités burundaise. En revanche, Hussein Radjabu, l'ancien président du parti présidentiel au Burundi a bien reçu une invitation pour se rendre à Arusha. Celui qui est considéré, comme l'un des ennemis juré de Pierre Nkurunziza se prononce d'abord dans son interview à Eric Topona sur les dissensions qui minent le CNARED, qu'il a quitté il y a une semaine.

Mission de l'ONU

Par ailleurs, une mission indépendante des Nations unies enquête au Burundi sur les atteintes aux droits humains depuis le début de la crise. La mission devrait durer quatre mois. Les violences ont déjà fait plus de 500 morts. L'ONU a recensé près de 350 cas de torture.

Tanzanie

Le chef des opérations de paix de l'ONU rend visite aux Casques bleus tanzaniens blessés dans une attaque au pays

Le chef des opérations de maintien de la paix des Nations Unies a remercié mercredi les Casques bleus qui… Plus »

Copyright © 2016 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.