21 Mai 2016

Tunisie: Ghannouchi - «La spécialisation en politique n'est pas dictée par les contraintes de l'étape»

Rades — La spécialisation en politique, sujet phare du 10e congrès du mouvement Ennahdha, n'est pas dictée par les contraintes de l'étape, elle constitue le couronnement d'une évolution historique du mouvement durant 40 ans, a estimé le président d'Ennahdha Rached Ghannouchi.

Dans son allocution à l'ouverture du 10e congrès du mouvement Ennahdha, tenu ce vendredi au stade de Rades, Ghannouchi a ajouté que durant ces années, le mouvement n'a pas manqué d'évaluer son parcours et de réviser ses choix de manière favorisant son passage d'un mouvement basé sur l'idéologie à un parti patriotique démocratique musulman. Le mouvement est déterminé à tirer des leçons de ses erreurs, a-t-il assuré.

« Nous devons faire preuve de courage pour reconnaître nos erreurs lorsque nous étions au pouvoir », a-t-il concédé, estimant que l'autocritique constructive est une condition pour la modernisation.

Il a réitéré l'engagement du parti à respecter le modèle de société choisi par les Tunisiens et pour lequel s'est déclenchée la Révolution.

Le président d'Ennahdha a, par ailleurs, fait part de l'engagement de son mouvement à tenir la religion à l'écart des tiraillements politiques, notamment en garantissant la neutralité des mosquées pour qu'elles soient un lieu de rassemblement et non pas de division. Le pays a besoin des Oulémas qui prônent un islam modéré et dénoncent l'extrémisme au nom de l'islam, adopté par les mouvements extrémistes takfiristes, a estimé Ghannouchi.

Le président d'Ennahdha a réitéré son appel pour une réconciliation nationale globale, appelant à un partenariat entre toutes les forces nationales et politiques et au renforcement du consensus.

« L'Etat moderne n'est pas guidé par l'idéologie mais par les programmes et les solutions économiques », a-t-il dit en lançant un appel pour le traitement des questions pressantes à l'instar de l'emploi, du développement et de la lutte contre le terrorisme.

Il a dans ce contexte plaidé pour une trêve sociale pour la relance de l'économie. Il y a lieu aussi, selon lui, de lancer un pacte national pour la promotion de la jeunesse qui pose les véritables problèmes rencontrés par cette catégorie et propose une stratégie d'avenir pour l'amélioration de leur situation.

A l'ouverture des travaux du congrès, Fethi Ayadi, président du conseil de la Choura a souligné la nécessité de barrer la route à toutes les formes de division du mouvement et du pays.

Tunisie

Trois décès causés par le virus H1N1

«Nous n'en sommes pas encore au stade d'épidémie, explique le Dr Amine Slim, responsable de… Plus »

Copyright © 2016 Tunis Afrique Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.