26 Mai 2016

Afrique: Le Conseil d'administration du FMI achève la deuxième revue du programme du Sénégal appuyé par l'Instrument de soutien à la politique économique (ISPE)

document

Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé la deuxième revue des résultats économiques obtenus par le Sénégal dans le cadre d'un programme appuyé par l'Instrument de soutien à la politique économique (ISPE)1.

L'accord au titre de l'ISPE en faveur du Sénégal a été approuvé le 24 juin 2015 (voir le communiqué de presse 15/297).

Au terme des délibérations du Conseil d'administration, M. Mitsuhiro Furusawa, Directeur général adjoint et Président par intérim, a fait la déclaration suivante :

« L'Instrument de soutien à la politique économique a impulsé de solides résultats macroéconomiques, la croissance étant ainsi passée de 4,3 % en 2014 à 6,5 % en 2015 et 2016. L'inflation reste faible et le maintien de l'objectif de déficit budgétaire de 2016 de 4,2 % du PIB aidera à observer le critère de convergence de 3 % de l'UEMOA un an avant l'échéance de 2019.

« Les autorités reconnaissent que pour atteindre des taux de croissance de 7 à 8 % sur la période de 20 ans du Plan Sénégal émergent, il faudra agir résolument afin de réduire le favoritisme et la recherche de rentes de manière à créer des débouchés économiques pour les petites et moyennes entreprises (PME) et l'investissement direct étranger (IDE). Elles ont ainsi mis un terme à la concession de droits de trafic de Sénégal Airlines, fermé cinq agences qui n'avaient pas d'existence formelle, pris des mesures pour améliorer le climat des affaires, encouragé le développement agricole et réformé le système des bourses universitaires. La suppression des subventions énergétiques dans le budget de 2016 devrait devenir la norme avec l'accélération des réformes destinées à doper la production d'électricité et à en réduire les coûts. Ces réformes traduisent une amélioration de la gouvernance économique et agissent de manière positive sur les finances publiques.

« Les autorités procèdent en outre à un redéploiement des dépenses publiques en faveur de l'investissement dans le capital humain et dans les infrastructures publiques, en redoublant d'efforts pour comprimer les dépenses fiscales et en renforçant l'efficience des dépenses publiques, y compris par la maîtrise des subventions et de la masse salariale.

« Les autorités ont entrepris d'établir une zone économique spéciale afin de promouvoir une bonne gouvernance propice à l'épanouissement des PME et de l'IDE. Elles sont en train d'étudier la structure de gouvernance appropriée pour assurer le cadre réglementaire dont les entreprises ont besoin ainsi qu'un régime fiscal facile à respecter, assorti de taux d'imposition raisonnables et de dépenses fiscales limitées et fondées sur des règles précises.

« Des risques continuent cependant de peser sur le rééquilibrage budgétaire prévu, auxquels s'ajoutent des risques extérieurs liés à la faible croissance des pays partenaires, à la volatilité persistante des cours du pétrole et aux retombées éventuelles des chocs régionaux. Le renforcement prévu des ancrages budgétaires et l'expansion de l'enveloppe de réserve de précaution ont pour effet d'atténuer ces risques. »

1 L'ISPE est un instrument du FMI conçu pour les pays qui n'ont pas nécessairement besoin des concours financiers du FMI, ou ne souhaitent pas y faire appel, mais cherchent à recevoir du FMI ses conseils, son suivi et son aval. L'ISPE aide les pays à élaborer des programmes économiques efficaces qui, une fois approuvés par le Conseil d'administration du FMI, constituent un signal à l'endroit des bailleurs de fonds, des banques multilatérales de développement et des marchés, leur indiquant que le FMI appuie les politiques du pays membre (voir http://www.imf.org/external/np/exr/facts/psi.htm).

Afrique

Protection sociale - 82% de la population africaine sans aucune couverture sociale

L'Organisation internationale du travail (Oit) a rendu public, aujourd'hui son rapport sur la protection dans le monde.… Plus »

Copyright © 2016 International Monetary Fund. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.