1 Juin 2016

Maroc: Polisario, la lutte continue

Le Front Polisario a annoncé mardi le décès de son chef Mohamed Abdelaziz. Quelles conséquences sa disparition peut-elle avoir pour le mouvement qui lutte depuis plus de 40 ans pour l'indépendance du Sahara occidental?

Mohamed Abdelaziz, décédé à 68 ans des suites d'une longue maladie, faisait partie des membres fondateurs du mouvement qui lutte pour l'indépendance du Sahara occidental depuis 1973.

Il était également président de la République arabe sahraouie démocratique, proclamée par le Front Polisario mais non reconnue par le Maroc.

Depuis le cessez-le-feu conclu en 1991 avec le royaume chérifien, le Front Polisario attend qu'un référendum d'autodétermination soit organisé sous l'égide de l'Onu.

Mais les relations se sont détériorées ces derniers mois entre Rabbat et la Mission de l'Onu pour le Sahara occidental, la Minurso. Werner Ruf, ancien professeur de relations internationales et spécialiste du Maghreb, analyse les conséquences de la disparition de Mohamed Abdelaziz sur l'avenir du mouvement indépendantiste (audio).

Le chef du Front Polisario sera inhumé samedi au Sahara occidental, selon ses dernières volontés. La dépouille sera exposée vendredi dans les camps de réfugiés sahraouis dans la région de Tindouf avant d'être acheminée à Bir Lahlou, une localité située derrière le mur de défense érigé par le Maroc, une zone que les Sahrarouis appellent les "territoires libérés".

Le successeur de Mohamed Abdelaziz sera désigné lors d'un congrès extraordinaire convoqué dans un délai maximum de 40 jours.

Maroc

Vers quel système énergétique mondial allons-nous?

Savoir ce que sera le monde dans vingt à cinquante ans est un exercice périlleux. En outre… Plus »

Copyright © 2016 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.