19 Juin 2016

Gambie: Le pouvoir reconnaît que l'opposant Sandeng est mort en détention

Photo: Yusef Taylor
Solo Sandeng, secrétaire national à l'organisation du Parti démocratique uni (UDP, opposition), mort le samedi 16 avril en Gambie

Les autorités gambiennes ont fini par le reconnaître officiellement et par écrit : Solo Sandeng est bien mort en détention. Cette information a été confirmée par un avocat de la famille. L'opposant avait été arrêté le 14 avril avec plusieurs autres personnes, après un rassemblement pour réclamer des réformes politiques en vue de la présidentielle prévue en décembre prochain, et à laquelle le chef de l'Etat Yahya Jammeh est de nouveau candidat.

La famille de l'opposant gambien Solo Sandeng, qui est au Sénégal, demande une enquête indépendante et un procès. C'est également le cas de Seydi Gassama, responsable de la branche sénégalaise d'Amnesty International.

Cette confirmation qui vient du gouvernement gambien est un aveu de taille. Maintenant que le gouvernement a avoué, ce que nous attendons du gouvernement gambien, c'est que les personnes responsables de cette mort soient arrêtées et traduites en justice. C'est le minimum que l'on doit faire lorsqu'une personnalité politique meurt en détention

Selon des défenseurs des droits de l'homme, en Gambie, plus d'une cinquantaine de personnes ont été arrêtées depuis mi-avril et sont actuellement jugées, notamment pour rassemblement illégal, incitation à la violence et complot.

En savoir plus

Inquiétude des Nations unies après la mort de l'opposant Sandeng

Après le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, qui a appelé la Gambie… Plus »

Copyright © 2016 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.