12 Juillet 2016

Cote d'Ivoire: Université de Man - La rentrée prévue pour octobre 2016

Dans le cadre du Programme de décentralisation des Universités (Pdu) les ministres, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Ly Ramata Bakayoko et celui des Affaires étrangères, Mabri Toikeuse ont visité le vendredi 8 juillet 2016 l'Université de Man.

Au terme de sa visite, Mme Ly Ramata a animé un point de presse où elle a indiqué que cette Université accueillera sa première vague de trois mille étudiants dans le mois d'octobre 2016. Ceux-ci seront formés en agroforesterie, tourisme, mines et géologie.

Expliquant le choix de ces filières, la ministre a révélé que c'est en fonction des potentialités de la région du Tonkpi, qu'elles ont été retenues.

Outre le caractère pédagogique de l'Université de Man, la ministre s'est appesantie sur l'avancée des travaux. Sur ce sujet, elle a dit : « Je suis satisfaite.

Avec l'avancée des travaux, nous savons que c'est dans le mois de septembre que l'Université sera livrée. Je suis vraiment satisfaite de ce qui est fait. Il y a une infrastructure minimale qui est déjà mise sur pieds.

Notamment, un amphithéâtre de 500 places, des salles de travaux dirigés et des dortoirs avec 540 lits . L'innovation majeure, c'est que les différentes Universités seront interconnectées. Cela permettra de faire des cours en ligne ».

Quant au ministre des Affaires étrangères, Mabri Toikeuse, il s'est réjoui de la construction de cet édifice dans sa région. Pour lui, elle favorisera "irréversiblement" le développement du Tonkpi.

« Je suis vraiment heureux de la construction de cet ouvrage de savoir, dans notre région qui regorge d'énormes potentialités minières, géologiques et touristiques. Elle favorisera le développement de notre région, dans la mesure où des activités se créeront.

Nos parents pourront également envoyer leurs enfants à l'Université facilement », s'est-il exprimé, devant un parterre d'autorités préfectorales, régionales, coutumières et des parents d'élèves.

Poursuivant, il a rassuré son hôte quant à la volonté des cadres du Tonkpi à œuvrer à l'insertion sociale des étudiants.

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères a convoqué séance tenante à son domicile privé de Man, une réunion avec les représentants de chaque couche socio-professionnelle de sa région, afin de trouver des moyens d'intégration des futurs locataires de l'Université.

A l'instar des ministres, M. Malick Dembélé coordonnateur du Pdu, a souligné que l'objectif du programme est de doter chaque capitale régionale, choisie par le gouvernement, une université avec un horizon de 20.000 étudiants.

« Nous voulons inviter les structures privées à accompagner ce projet. Dans ce programme, nous avons une réflexion sur l'impact de chacune de ces Universités dans son ancrage régional et environnemental, afin que l'université puisse agir sur l'environnement local en termes de recherche, et développement des ressources locales. Mais également créer des emplois dans les régions concernées », a-t-il conclu.

Dans sa première phase, l'Université de Man a été construite sur une superficie de 113 hectares.

Notons que le samedi 9 juillet 2016, la ministre Ly Ramata Bakayoko, accompagnée d'une forte délégation s'est rendue à Daloa, afin de visiter les travaux d'extension de l'Université Jean Lorougnon Guedé.

Elle a visité le bâtiment du restaurant, le bureau des professeurs, un amphi, le nouvel édifice des travaux dirigés. Cette inspection s'est soldée par la remise des clés du bureau de quatre doyens.

Cote d'Ivoire

Djéli - La transhumance de la mort

Et ailleurs, on vous envoie au diable ! Au diable, vous êtes descendus aux enfers ! Aux enfers, oh, vous allez… Plus »

Copyright © 2016 L'Intelligent d'Abidjan. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.