5 Septembre 2016

Ile Maurice: Contrefaçon - Les billets de Rs 2 000 refusés à Port-Louis

C'est une première ! Un billet de banque, en l'occurrence celui de Rs 2 000, est refusé dans le commerce, nonobstant son statut officiel de legal tender. En effet, le célèbre magasin portlouisien Wing Tai Cheong a placé une affichette informant sa clientèle qu'il n'acceptait plus les billets de Rs 2 000. Raison avancée: «Too many counterfeited Rs2000 banknotes are in circulation.» Ni plus ni moins.

C'est un dangereux précédent qui peut avoir des conséquences terribles sur notre commerce et économie, d'autant plus que c'est le billet à plus forte valeur de l'actuelle famille de billets de banque. «While the shop owner finds himself on the wrong side of the law by not accepting a legal tender, one can understand his dilemma when, as the notice says, there are too many counterfeited Rs2000 banknotes in circulation. What should a shop owner do if there are far too many digitally and intelligently counterfeited banknotes?» observe un banquier de carrière.

En Europe

L'express a interrogé l'un des membres du comité qui a été mis sur pied par la Banque de Maurice pour faire des recommandations sur la nécessité d'émettre de nouveaux billets de banque. Selon celui-ci, Maurice pourrait être le seul pays au monde dont les billets de banque n'ont pas été remplacés pendant... 17 ans. Mais le ministère des Finances a choisi de ne pas aller de l'avant avec ce projet. Nos sources indiquent que l'une des raisons mises en avant pour lancer de nouveaux billets de banque était précisément la contrefaçon observée et rapportée à la Banque centrale.

«The Committee, set up by the Governor Ramesh Basant Roi, had guessed, and rightly so, that counterfeiting on a scale larger than we are ordinarily accustomed must have been one of the BoM's concerns. A visit to the website of the European Central Bank tells us that the 500 euro banknote is being withdrawn from circulation because of counterfeiting. Is it not time to get rid of the Rs2000 banknotes?» se demande notre source.

Toutefois, pour des raisons politiciennes, les travaux du comité ont été ignorés. Et la contrefaçon se poursuit de plus belle au nez et à la barbe des autorités.

Ile Maurice

Eau-Bouillie - Le mystère du puits

Chut ! C'est un secret. À Eau-Bouillie, il y a un puits. Un puits qui déborde comme par magie... «Li… Plus »

Copyright © 2016 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.