8 Septembre 2016

Erythrée: Le pays redeviendrait-il fréquentable ?

Photo: Jacapo
Une rue à Asmara, Érythrée (photo d'archive).

Après des années de silence diplomatique, une délégation du gouvernement d'Asmara séjourne en ce moment à Berlin, pour relancer la coopération entre l'Érythrée et l'Allemagne. Les discussions s'annoncent tendues.

Cette visite est importante pour le gouvernement érythréen. Deux ministres et le conseiller direct du président ont fait le déplacement jusqu'en Allemagne. Officiellement, ils viennent participer à un forum économique et à une soirée-débat et devraient rencontrer des députés. Le ministère allemand de la Coopération annonce que cette visite "est l'aboutissement de négociations politiques menées par le ministre Gerd Müller en décembre dernier à Asmara". Berlin souhaite aider à améliorer les conditions de vie sur place. "Nous devons faire très attention à ne pas seulement endiguer l'émigration des Erythréens vers l'Allemagne et l'Europe, sans que rien ne change en matière de droits de l'Homme dans le pays", prévient Kordula Schmitz-Asche, députée écologiste du Bundestag.

Un service militaire à vie

L'exode des Erythréens est massif, pour fuir notamment le service militaire obligatoire qui s'apparente à du travail forcé au service de l'État. Mais aucune visite d'observateurs indépendants n'est autorisée dans le pays.

25 000 ressortissants ont demandé l'asile en Allemagne en 2015, et 200 000 attendent au Soudan et en Ethiopie, pays voisins de l'Érythrée. Nicole Hirt, de l'Institut GIGA, de Hambourg, pense que "les Européens espèrent qu'avec un peu d'investissements dans le pays, les habitants ne seront plus contraints au service national et ne voudront donc plus partir. C'est tout bonnement naïf de croire cela, je ne pense pas que les autorités erythréennes ont l'intention de changer de politique."

Un pays fréquentable ?

Cela fait des années que l'Erythrée est isolée sur le plan diplomatique. En 2007, l'Allemagne a suspendu son aide au pays. Les Nations unies reprochent au gouvernement d'Asmara de graves violations des droits de l'Homme : esclavage, torture, viol, assassinat sont monnaie courante. En juin dernier, le président d'une commission d'enquête onusienne dévolue à l'Erythrée concluait laconiquement: "l'Erythrée est un régime autoritaire, sans justice indépendante, sans parlement, sans institutions démocratiques". Pourtant, l'UE a décidé de renforcer sa coopération avec l'Erythrée pour la protection des frontières. Et l'Allemagne de renouer le dialogue avec Asmara.

Erythrée

La Suisse soutient des projets de coopération en Erythrée

BERNE, Suisse, 12 October 2017 / PRN Africa / -- Après s'être retirée de l'Erythrée il y a… Plus »

Copyright © 2016 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.