9 Septembre 2016

Zimbabwe: Le gouvernement pourrait ne plus pouvoir payer ses fonctionnaires

Photo: The Standard
Billets de banque

Au Zimbabwe, le gouvernement reconnaît qu'il éprouve des difficultés à payer ses fonctionnaires. Lors du débat sur le budget, jeudi 8 septembre, le ministre des Finances a admis que l'économie était confrontée à des difficultés et que les recettes de l'Etat pourraient ne pas être suffisantes pour couvrir le coût des fonctionnaires.

Un aveu alors que le pays est secoué par une vague de contestation sans précédent y compris parmi les employés de l'Etat.

Acculé au mur, le ministre zimbabwéen des Finances a admis que la situation financière du pays était catastrophique. Selon Patrick Chinamasa, le déficit budgétaire devrait atteindre les 900 millions d'euros d'ici à la fin de l'année.

Le ministre a suggéré de réduire le nombre de fonctionnaires, d'annuler tous les bonus et de fermer certaines ambassades. Mais il a surtout évoqué la possibilité de ne plus pouvoir payer les salaires des fonctionnaires.

Une situation qui pourrait s'avérer fatale pour le gouvernement. Depuis des mois, la contestation gronde contre le régime accusé d'avoir mis à genou l'économie du pays.

Des centaines de fonctionnaires - qui n'avaient pas été payés - sont d'ailleurs descendus dans la rue il y a quelques mois et un nouveau défaut de paiement pourrait être la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Pour les analystes politiques, le régime est dans une situation précaire et tient grâce au soutien de l'armée. Mais la loyauté de celle-ci pourrait changer si le gouvernement n'arrive plus à la payer faute de liquidité.

Zimbabwe

Remaniement ministériel attendu sur fond de guerre de faction

Au Zimbabwe, Robert Mugabe a annoncé samedi soir qu'un remaniement ministériel allait avoir lieu cette… Plus »

Copyright © 2016 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.