13 Septembre 2016

Tanzanie: Tremblement de terre dans le pays - Le gouvernement rassure

Photo: Daily News
Des maisons endommagées après un tremblement de terre de 5.7-ampleur dans la région Bukoba dans le nord-ouest de la Tanzanie.

Le Premier ministre, Kassim Majaliwa, a réaffirmé son soutien aux victimes du séisme qui a fait au moins 16 morts et 253 blessés samedi dernier à Bukoba.

La vie reprend timidement son cours normal dans le district de Bukoba, province de Kagera dans l'extrême-nord-ouest de la Tanzanie près du lac Victoria, au lendemain du séisme survenu samedi dernier. D'une magnitude de 5,7 sur l'échelle de Richter, d'après l'Institut géologique américain (USGS), ce tremblement de terre a fait au moins 16 morts et 253 blessés, selon un dernier bilan communiqué par des responsables de la Croix-rouge locale. D'importants dégâts matériels ont également été signalés. «Les télécommunications ont été affectées et nous essayons d'avoir une idée plus exacte des dégâts causés aux hôpitaux et aux autres infrastructures essentielles», a déclaré Andreas Sandin, coordinateur pour la Croix-rouge en Afrique de l'Est.

Le général-major à la retraite Salum Kijuu, gouverneur de cette région, parle de 840 bâtiments dont 44 de service public détruits et de 270 maisons démolies. Plusieurs élèves internes d'une école touchée par le séisme ont dû passer la nuit à la belle étoile, leurs dortoirs ayant été secoués par la violente secousse qui a été ressentie dans les pays voisins, à l'instar du Rwanda, du Burundi, de l'Ouganda, du Kenya ainsi qu'en République démocratique du Congo, causant heureusement des dégâts négligeables.

Dimanche dernier le stade national Kaitaba de Bukoba a abrité une cérémonie en mémoire des victimes en présence du Premier ministre tanzanien. «Cet événement tragique est sans précédent. On n'a jamais connu ça dans le pays. Le gouvernement est avec vous, il ne vous abandonnera pas», a déclaré Kassim Majaliwa. Le chef du gouvernement s'est par la suite rendu à l'école de Nyakato ainsi qu'à l'hôpital régional de Bukoba, où ont été internés au moins 170 blessés. La structure sanitaire fonctionne à la limite de ses moyens, aux limites de ses capacités avec un stock de médicaments réduits disponibles. «Le personnel de la Croix-rouge et ses volontaires font tout ce qu'ils peuvent pour aider et soutenir les gens blessés et traumatisés», a déclaré Andreas Sandin.

En savoir plus

Solidarité avec la Tanzanie

Le président Faure Gnassingbé a adressé lundi un message de condoléances à son… Plus »

Copyright © 2016 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.