21 Septembre 2016

Ile Maurice: Sécurité maritime - Mission de surveillance dans la ZEE de Maurice par le CGS Barracuda

communiqué de presse

Le nouveau navire-patrouilleur CGS Barracuda a quitté Port Louis le lundi 19 septembre 2016 pour un déploiement d'une semaine en mer pour effectuer des patrouilles de surveillance dans les parties nord de la Zone économique exclusive (ZEE) de Maurice. Des missions de soutien à Agaléga sont également prévues.

Pour cette sortie, le Barracuda a pris à son bord des officiers du National Disaster and Risk Reduction Management Centre. Ils effectueront une formation de réponse communautaire et de catastrophes étalée sur trois jours à Agaléga. Des cadres d'autres services feront également partie de la mission. Ainsi, le ministère du Logement et des Terres a déployé du personnel en vue d'entreprendre des études hydrographiques alors que des officiers du Mauritius Oceanographic Institute effectueront des études bathymétriques. Le département de l'Aviation civile entreprendra, lui, des travaux de réparation à Agaléga.

Le CGS Barracuda

Le nouveau navire-patrouilleur de Maurice, le CGS Barracuda, construit dans les chantiers navals indiens pour 58,5 millions de dollars, a été officiellement mis en service en mars 2015.

Long de 75 mètres et pesant 1 350 tonnes, le navire peut parcourir 5 000 miles nautiques à une vitesse de 20 nœuds. Doté d'équipements de haute technologie et de systèmes évolués de navigation électronique, le Barracuda entreprend des patrouilles dans la zone économique exclusive pour différentes missions de surveillance et lutte contre la piraterie, la pêche illégale ainsi que les trafics de drogue. Le navire apporte également sa contribution à des opérations de recherche et de sauvetage effectuées dans les eaux territoriales mauriciennes.

Plusieurs officiers faisant partie de la garde-côte nationale ont suivi un entraînement en Inde pour apprendre à manœuvrer le navire.

Les autorités de la Grande Péninsule ont aidé financièrement à la construction du navire à hauteur de 10 millions de dollars. Le projet a aussi bénéficié d'un prêt de 48,5 millions de dollars auprès de l'établissement bancaire indien, Exim Bank.

Ile Maurice

Armoogum Parsuramen - «Le combat des cleaners est légitime»

Il n'est pas là «zis pou asizé, pou gété». Armoogum Parsuramen, l'ancien… Plus »

Copyright © 2016 Government of Mauritius. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.