23 Septembre 2016

Maroc: Pour le pays, la COP22 sera l'occasion de mettre en place des solutions concrètes pour le développement durable

A l'Assemblée générale des Nations Unies, le Ministre des affaires étrangères et de la coopération du Maroc, Salaheddine Mezouar, s'est félicité vendredi que son pays accueille la prochaine Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 22), à Marrakech, en novembre prochain.

Ayant déjà déposé ses instruments de ratification de l'Accord de Paris sur le climat, le Maroc a invité les Etats à accélérer leurs propres procédures pour que l'Accord entre en vigueur le plus rapidement possible.

« La réussite de l'application de l'Accord de Paris est liée à la disponibilité des ressources financières », a toutefois souligné M. Mezouar qui a l'intention de faire de la COP 22 « un évènement essentiel dans le cadre de la mise en place de solutions concrètes pour le développement durable ». Pour le Ministre, la COP22 permettra d'attirer l'attention sur les pays du Sud, qui sont particulièrement confrontés au changement climatique.

M. Mezouar a insisté sur le « lien fort » qui unit le Maroc à l'Afrique et a relancé un appel aux Nations Unies et aux institutions financières internationales pour qu'un plan de travail soit préparé afin d'opérer « une véritable transformation économique » sur le continent africain. Le Maroc a rappelé qu'il a décidé de reprendre sa place au sein de l'Union africaine et remercie « les pays africains qui lui ont demandé de rester bien présent dans ce contexte ».

Le chef de la diplomatie marocaine a par ailleurs assuré que son gouvernement gère « avec beaucoup de sérieux » les appels du Conseil de sécurité visant à trouver une solution politique au différend régional concernant le Sahara occidental.

Le Maroc a déposé une initiative sur l'autodétermination comme point de départ, a-t-il rappelé, avant de noter que la dernière résolution du Conseil avait de nouveau mis en exergue les aspects fondamentaux d'une solution politique à ce différend. M. Mezouar a invité les parties et les Etats de la région à trouver un consensus et s'est dit prêt à continuer d'œuvrer avec l'ONU pour trouver une solution négociée qui permettrait toutefois de maintenir l'intégrité territoriale du Maroc et la stabilité de la région.

Le Ministre a également rappelé que son pays a adopté des positions claires en matière de lutte contre le terrorisme, quelles que soient ses formes, et de lutte contre ses sources de financement, précisant que son pays a mis sur pied une stratégie multidisciplinaire très proche de celle des Nations Unies, notamment pour lutter contre le phénomène des combattants étrangers. Le Maroc a également aidé « les pays frères » avec la formation d'imams « dans le respect du principe de tolérance ».

Maroc

Aiteo CAF Awards 2017 - Les short-lists dévoilées à Accra

La CAF (Confédération africaine de football) a dévoilé ce lundi à Accra au Ghana les… Plus »

Copyright © 2016 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.