5 Octobre 2016

Zimbabwe: La pénurie de liquidités s'aggrave

Photo: The Standard
Billets de banque

Depuis le mois de mai, la banque centrale du Zimbabwe n'a presque plus de dollars dans ses caisses.

Depuis 2009, le pays ne dispose plus de monnaie nationale. On y commerce en euro, en rand sud-africain, en yuan chinois ou en dollars américains, la monnaie la plus utilisée. Avec la chute des cours de matières premières et la sécheresse, les exportations ont dégringolé, réduisant l'entrée dans le pays de liquidités étrangères. Aujourd'hui, les billets verts sont introuvables et les conséquences sociales sont dramatiques puisque les Zimbabwéens paient en liquide la plupart de leurs transactions. Alors, pour récupérer une poignée de dollars, un véritable système D s'est mis en place.

Dans les rues d'Harare, des files d'attente s'étendent sur des centaines de mètres devant les banques zimbabwéennes. Les gens patientent des heures entières pour retirer 50 dollars. C'est le maximum autorisé par jour.

Cinquante dollars, quand il faut payer ses factures, les transports et faire quelques emplettes, c'est assez court. Alors le gouvernement zimbabwéen encourage les paiements électroniques. Les frais des transactions par carte bancaire ou Mobile money, le paiement par téléphone portable, ont été allégés.

Mais la plupart des Zimbabwéens n'ont pas accès à ces services et vont chercher du cash ailleurs. Dans les commerces notamment. Les consommateurs paient en carte bancaire une somme supérieure au montant de leur achat et récupèrent la monnaie. D'autres commerçants offrent du liquide moyennant commission. Les taux de ce marché noir tourneraient aujourd'hui autour des 5%.

En savoir plus

Le gouvernement pourrait ne plus pouvoir payer ses fonctionnaires

Au Zimbabwe, le gouvernement reconnaît qu'il éprouve des difficultés à payer ses… Plus »

Copyright © 2016 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.