11 Octobre 2016

Cameroun: Yaoundé - Enfin les fortes pluies

Alors que c'est la saison indiquée, les premières précipitations sont enregistrées depuis quelques jours. Les experts parlent de variabilité climatique.

Ce mois d'octobre est inclus dans la grande saison pluvieuse. Cette dernière s'étale de mi-août à mi-novembre. C'est ce qu'indiquent les livres sur la géographie du Cameroun. Mais depuis le mois d'août dernier, pas besoin d'être climatologue pour constater que les temps ont changé. La fréquence des fortes pluies a diminué. « Il y a quelques années, il pleuvait pratiquement tous les jours à Yaoundé pendant le mois d'octobre. On quittait la maison le matin sous la pluie et c'était le cas le soir au retour. Cette année comme la précédente, on a l'impression d'être en saison sèche. Tellement il fait chaud. On compte le nombre de fois qu'il pleut. On ne comprend plus rien », se lamente un habitant. Il n'est pas le seul.

D'une personne à une autre, le constat est pratiquement le même. Ces derniers ne maîtrisent pas grand-chose de la météorologie mais affirment haut et fort qu'il s'agit de changements climatiques. « C'est le cas. Quand on dit aux gens de ne plus couper les arbres, ils ne comprennent pas. Ou encore de ne plus faire de feux de brousse, ils insistent. C'est le prix de leurs dégâts que nous payons actuellement. Si rien n'est fait pour protéger l'environnement, en saison des pluies, il ne pleuvra sûrement plus», croit savoir un autre. A la direction de la météorologie du ministère des Transports, personne ne veut s'exprimer de façon officielle sur la question. Mais une source reconnaît sous anonymat qu'il ne pleut pas abondamment cette année, contrairement aux saisons pluvieuses précédentes. Les prévisions saisonnières réalisées par le Cameroun et d'autres pays africains il y a trois mois l'avaient indiqué. D'après la source, c'est le septentrion, précisément les régions de l'Adamaoua, du Nord et de l'Extrême-Nord qui seraient plus arrosées qu'avant.

A la question de savoir pourquoi les fortes pluies se font rares dans le Centre, notre source explique : « Quand la température n'est pas suffisante pour provoquer l'évapotranspiration, les précipitations ne sont pas abondantes. En plus, il faut savoir que chaque saison est conditionnée par les anticyclones qui pompent l'humidité des océans vers les continents. Quand cette humidité n'est pas suffisante, les pluies sont rares ». En clair, ce qu'il faut comprendre, c'est que les conditions ne sont pas réunies pour qu'il pleuve des cordes dans le Centre durant ce mois d'octobre. La source insiste qu'il ne s'agit pas de changement climatique, mais de variabilité climatique. L'on parlera de changement climatique après que les services de météorologie aient enregistré le même phénomène sur une période de 10 ans. Mais avant, c'est la variabilité.

Cameroun

L'agresseur d'un policier rattrapé à Douala

Robert Ying Dapsia avait poignardé un gardien de la paix 2ème grade à la gare ferroviaire a… Plus »

Copyright © 2016 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.