13 Octobre 2016

Afrique: Faire en sorte que les filles comptent à l'époque des objectifs de développement durable

opinion

"Y a-t-il quelqu'un là-bas qui pense à améliorer nos vies?» Demande Asmaou, une adolescente de la banlieu de Conakry, ici en Guinée.

Asmaou n'a jamais été à l'école. D’habitude elle vend les quelques fruits et sachets d’eau fraiche que sa mère a réussi à emprunté au commerçant du coin, et participe aux tâches ménagères. Comme plus d'une fille sur trois dans sa communauté, elle peut être mariée avant ses dix-huit ans (18ans). Elle rêve d'aller à l'école même juste pour un jour.

Cette année, le thème de la journée internationale de la jeune fille est   "le progrès des filles c’est le but du Progrès: un mouvement mondial de données", reconnaît que ce qui compte pour les filles doit compter pour tout le monde. Ces données sont essentiels au progrès durable car elles permettent de rendre visible et accessible la vie de chaque fille et dans tous les domaines. Avec l'accès à ce type de données et d'informations, les décideurs, les communautés, les organisations de la société civile, les leaders jeunes, les militants et les filles elles-mêmes peuvent façonner les politiques et les initiatives qui influent positivement sur la vie de millions de filles dans le monde.

Investir dans les adolescentes, comme Asmaou, en leur permettant de rester à l'école, d'acquérir des compétences, de se marier tard, d’avoir moins d’enfants et en bien portant, de gagner des revenus importants leur permettant d'investir dans leurs familles et dans leurs communautés. Ces investissements d’une part doivent être faits sur la base des données de haute qualité et d’autre part doivent informer sur l'impact et les résultats afin de pouvoir suivre les progrès. Ceci est particulièrement important pour l'identification des besoins des filles les plus marginalisées, ceux que nous connaissons souvent le moins.

Moins de 50 pays dans le monde peuvent fournir des données désagrégées par sexe et par âge. Il existe des lacunes dans les données qui restent vastes dans de nombreux domaines notamment dans le domaine de la pauvreté, de la violence conjugale, et des décès d’adolescentes en grossesse et suite aux complications liées à l’accouchement en particulier pour ce qui concerne les tranches d’âges de 10 à 14 ans. En conséquence, les défis auxquels de nombreuses filles sont confrontés restent sans réponse, et cette tranche importante de la société est à plusieurs reprises incapable de réaliser son plein potentiel.

Alors que nous travaillons ensemble pour atteindre les objectifs de développement durable, nous devons reconnaître que notre réussite collective est directement dépendante de la façon dont nous répondons à la question d’Asmaou.

Chaque fille a le droit à une transition sûre et réussie de l’adolescence à l'âge adulte. Elle a le droit de saisir les opportunités que l'avenir lui réserve. Le moment est venu d'exploiter pleinement la puissance des données comme l'un des outils les plus importants pour le développement et pour la protection et la promotion des droits des adolescentes.

Le nouveau rapport sur l’état de la population mondiale 2016, qui sera lancée bientôt par le Fonds des Nations Unies pour la population et le Gouvernement Guinéen, examine comment le soutien que nous apportons aux adolescentes aujourd'hui déterminera notre bien-être collectif demain.

Nous, à l’UNFPA, sommes engagés à soutenir les adolescentes pour qu’elles atteignent leur plein potentiel et déterminent ainsi leur propre destin. Parce que chaque fille compte!

Je vous remercie

Afrique

Le Groupe AllAfrica s'attaque aux MNT

Montevideo, Uruguay, AllAfrica Global Media, propriétaire et opérateur de la plus prestigieuse… Plus »

Copyright © 2016 UNFPA West and Central Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.