14 Octobre 2016

Seychelles: Les Seychelles se lancent dans l'initiative de l'Océan Indien de surveillance et de protection des stocks de thons de la région

Victoria Seychelles — Les Seychelles se joignent à l'île Maurice et d'autres partenaires pour œuvrer en vue d'une meilleure gestion de l'industrie de la pêche thonière de l'Océan Indien.

Un responsable de l'Autorité des Pêches aux Seychelles a indiqué à la SNA que le but ultime est d'atteindre une norme reconnue à l'échelle mondiale pour une pêche durable dans la région - la certification du Marine Stewardship Council (MSC).

Jan Robinson, le Coordinateur du Projet auprès de l'Autorité de la Pêche aux Seychelles (SFA), a indiqué à la SNA que « Si [les Seychelles] obtiennent une certification pour leur pêche par la MSC, cela montre l'existence d'une pêche durable».

« Ensuite ils [MSC] surveillent de près le processus pour indiquer que vous continuez à répondre aux critères de durabilité », a ajouté Robinson.

Comme ils œuvrent à atteindre cette norme internationale, les Seychelles et l'île voisine de l'Océan Indien l'île Maurice, avec Princes Limited, Thai Union Europe, les flottes de senneurs et leurs associations, ainsi que le Fonds Mondial pour la Nature se sont lancés dans un nouveau Projet d'Amélioration de la Pêche.

Un accord a été signé entre les différentes parties cette semaine pour lancer le projet, dans le cadre des activités pour commémorer la semaine de l'alimentation des Seychelles - un évènement annuel.

Le thon albacore, listao et thon obèse capturés par les senneurs opérant dans les eaux de l'Océan Indien, sont les espèces visées par cette nouvelle initiative.

Un accord a été signé par les différentes parties cette semaine pour lancer le projet d'Amélioration de la Pêche, dans le cadre des activités pour commémorer la Semaine de la Cuisine des Seychelles - un évènement annuel. (Louis Toussaint, Seychelles News Agency) Licence Photo: CC-BY

Au cours des cinq prochaines années, les partenaires travailleront en étroite collaboration avec la Commission du Thon de l'Océan Indien (IOTC) pour surveiller la pêche d'environ 40 senneurs sous pavillon Français, Italien, Espagnol, Mauricien et Seychellois.

« Nous devons également analyser les espèces de prises accessoires telles que certaines des plus petites espèces de thons, requins, marlins et autres » a indiqué Robinson.

La Commission du Thon de l'Océan Indien (IOTC) a décidé en juin de réduire les indemnités de pêche pour le thon albacore de 15 pour cent à partir de l'année prochaine, étant donné l'avertissement des scientifiques qu'ils étaient surexploités.

Le nouveau projet vise également à soutenir le plan de reconstitution du stock de thon albacore dans la région.

« Cette initiative est une preuve supplémentaire de notre engagement à garantir la durabilité de cette pêche, une activité qui est le centre du développement de notre économie bleue et de la subsistance de notre peuple », a indiqué le Ministre de la Pêche et de l'Agriculture des Seychelles, Wallace Cosgrow, lors du lancement du projet.

La pêche est le deuxième pilier de l'économie des Seychelles - un archipel de 115 îles dans l'ouest de l'Océan Indien. Environ 50,000 tonnes de thons sont pêchés dans la Zone Economique Exclusive des Seychelles selon l'autorité de la pêche, alors que près de 300 tonnes de thons pêchés dans les eaux de l'ouest de l'Océan Indien sont déchargés et transbordés dans le Port de Victoria.

Etant donné que le Projet d'Amélioration de la Pêche se concentre également sur la durabilité, les stocks sains de poissons et l'impact minimal et réversible de la pêche sur les écosystèmes, un groupe de conservation - Le Fonds Mondial pour la Nature - aidera à la mise en œuvre.

« Nous sommes très encouragés de voir les gouvernements des Seychelles et de l'île Maurice et l'industrie de la pêche dans l'Océan Indien prendre conscience de la nécessité de prendre des mesures. Nous sommes impatients de travailler avec eux pour créer un changement significatif sur la mer et au final proposer des pêcheries qui peuvent être certifiées MSC », a indiqué Daniel Suddaby, Leader de la Gouvernance Mondiale du Thon à la WWF.

WWF offrira un support technique et des conseils en cas de besoin et suivra le progrès du projet au cours des années à venir.

Environ 20 pour cent du thon pêchés dans le monde seraient originaires de l'Océan Indien.

Wetjens Dimmlich, directeur du programme du thon de l'Océan Indien à la WWF, décrit l'initiative comme « une étape cruciale pour améliorer la gestion et la durabilité des stocks de thons précieux dans l'Océan Indien qui sont si importants pour les économies des Seychelles et de l'île Maurice ».

« Lorsque les Gouvernements, l'industrie et les ONGs s'unissent dans une telle initiative, cela devient un véhicule puissant pour des changements positifs dans la région » a indiqué Dimmlich.

Les partenaires travaillent actuellement sur un plan d'action pour déterminer les principales activités qui devront être mises en œuvre, les domaines d'amélioration, et indicateurs clés de performance pour lesquels ils devront s'engager et qu'ils devront atteindre dans les délais impartis.

Seychelles

Epidémie - Un cas de peste importé confirmé aux Seychelles

L'épidémie de peste à Madagascar a été exportée aux Seychelles. Ce pays aurait… Plus »

Copyright © 2016 Seychelles News Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.