14 Octobre 2016

Burundi: Le Conseil de sécurité se dit inquiet de l'absence de progrès pour résoudre la crise politique

Le Conseil de sécurité s'est déclaré vendredi inquiet de la situation politique au Burundi, en particulier de l'absence de progrès pour mettre en oeuvre sa résolution 2303, adoptée en juillet cette année.

Dans une déclaration à la presse, les membres du Conseil ont une nouvelle fois demandé à toutes les parties prenantes au Burundi d'éviter toute action qui menacerait la paix et la stabilité dans le pays et fragiliserait le dialogue inter-burundais.

Le Conseil de sécurité a demandé au Conseiller spécial du Secrétaire général pour la prévention des conflits, y compris au Burundi, Jamal Benomar, qui a fait un exposé de la situation devant le Conseil lors de consultations à huis-clos jeudi, de se rendre au Burundi pour rencontrer notamment les autorités au sujet de la mise en oeuvre de la résolution 2303.

« Les membres du Conseil de sécurité ont demandé au gouvernement du Burundi de faire progresser sa coopération avec le Conseiller spécial pour développer, de manière consensuelle, un plan et un calendrier pour la mise en œuvre de la résolution, et de continuer à coopérer étroitement avec l'équipe des Nations Unies sous la responsabilité du Conseiller spécial en vue de parvenir à une règlement pacifique de la crise », a souligné le Conseil de sécurité dans sa déclaration à la presse.

Les membres du Conseil ont appelé les États de la région à contribuer à une solution pacifique à la crise au Burundi. Ils ont également exprimé leur préoccupation à propos de la situation humanitaire et des droits humains dans le pays.

Ils ont regretté la décision par le Burundi de suspendre toute coopération et collaboration avec le Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH), qui fournissait une assistance technique depuis 1995 pour renforcer l'état de droit. Ils ont souhaité qu'une solution rapide soit trouvée par le dialogue entre le HCDH et le gouvernement permettant au HCDH de reprendre ses activités.

A Genève, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a reçu l'Ambassadeur du Burundi jeudi pour exprimer sa préoccupation concernant la décision du gouvernement.

Lors d'un point de presse vendredi, une porte-parole du HCDH, Ravina Shamdasani, a souligné que « depuis les 20 dernières années, le Bureau du Haut-Commissariat aux droits de l'homme au Burundi a fourni une surveillance indépendante et une aide précieuse pour renforcer les institutions nationales chargées de la promotion et de la protection des droits de l'homme dans le pays ».

M. Zeid a également regretté la décision du gouvernement burundais de déclarer persona non grata trois experts indépendants de l'Enquête indépendante de l'ONU sur le Burundi établie par le Conseil des droits de l'homme.

M. Zeid a invité les autorités à reconsidérer leur décision et à continuer de travailler de manière constructive avec tous les mécanismes des droits de l'homme de l'ONU.

Burundi

Ntahangwa - Les « lamentations » d'une future victime

Les bords de la rivière Ntahangwa continuent à s'effondrer, les travaux d'urgence de stabilisation des… Plus »

Copyright © 2016 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.