8 Novembre 2016

Afrique: Climat mondial - La période 2011-2015 a été la plus chaude jamais enregistrée, selon l'OMM

Au deuxième jour de la Conférence sur le climat à Marrakech (COP 22), l'Organisation météorologique mondiale (OMM) vient de publier une analyse détaillée du climat mondial de 2011 à 2015 - période quinquennale la plus chaude jamais enregistrée - et de l'empreinte de plus en plus visible de l'être humain sur les phénomènes météorologiques et climatologiques extrêmes, dont les répercussions sont dangereuses et coûteuses.

Selon la dernière étude de l'OMM, les températures record se sont accompagnées d'une élévation du niveau de la mer, du recul de la banquise de l'Arctique et des glaciers de haute montagne, et de la diminution du manteau neigeux de l'hémisphère Nord.

Tous ces indicateurs d'un changement climatique confirment la tendance au réchauffement sur le long terme due aux gaz à effet de serre. La teneur de l'atmosphère en dioxyde de carbone a atteint le seuil symbolique de 400 parties par million (ppm) pour la première fois en 2015, selon le rapport Climat mondial 2011-2015.

Un lien toujours plus étroit entre phénomènes météorologiques extrêmes et réchauffement de la planète

Le rapport aborde également la question des liens directs entre les changements climatiques d'origine humaine et des phénomènes extrêmes spécifiques. Sur les 79 études publiées de 2011 à 2014 dans le Bulletin of the American Meteorological Society, plus de la moitié démontrent que les changements climatiques d'origine humaine (anthropiques) avaient contribué au phénomène extrême concerné. Certaines d'entre elles indiquent que la probabilité d'occurrence des vagues de chaleur a été multiplié par 10, voire plus.

« L'Accord de Paris vise à contenir l'élévation de la température de la planète nettement en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels et à poursuivre l'action menée pour limiter cette hausse à 1,5 °C. Le rapport de l'OMM confirme qu'en 2015, la température moyenne avait déjà atteint le seuil de 1 °C », a déclaré le Secrétaire général de l'OMM, Petteri Taalas dans un communiqué de presse. « La période de cinq ans qui vient de s'achever a été la plus chaude jamais enregistrée. De son côté, 2015 a été l'année la plus chaude jamais observée, or tout semble indiquer que ce record sera battu en 2016», a-t-il souligné.

«Les effets des changements climatiques n'ont cessé d'être visibles à l'échelle mondiale depuis les années 1980: hausse de la température au-dessus des terres émergées et de l'océan, élévation du niveau de la mer et fonte généralisée de la glace » a détaillé M. Taalas. « Ils ont augmenté les risques de phénomènes extrêmes, comme les vagues de chaleur, la sécheresse, les précipitations record et les inondations dévastatrices », a-t-il alerté.

Le rapport souligne certains des phénomènes à fort impact, parmi lesquels: la sécheresse qui a sévi en Afrique de l'Est de 2010 à 2012 et qui a entraîné une surmortalité de 258.000 décès et la sécheresse de 2013-2015 en Afrique australe; les inondations qui ont fait 800 victimes et causé des pertes économiques de plus de 40 milliards de dollars en Asie du Sud-est en 2011, les vagues de chaleur qui ont frappé l'Inde et le Pakistan en 2015 et qui se sont soldées par plus de 4.100 victimes; l'ouragan Sandy en 2012, qui a entraîné des pertes économiques de 67 milliards de dollars aux États-Unis, et le typhon Haiyan (Yolanda), qui a fait 7.800 victimes aux Philippines en 2013.

Le rapport Climat mondial 2011-2015 a été présenté à la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. L'échelle temporelle de cinq ans permet de mieux comprendre les tendances pluriannuelles du réchauffement et les phénomènes extrêmes, comme les sécheresses prolongées et les vagues de chaleur récurrentes, ce que ne permet pas un rapport annuel.

En vue d'étayer les négociations sur les changements climatiques qui se tiennent dans la ville marocaine de Marrakech, l'OMM publiera, le 14 novembre, une évaluation provisoire de l'état du climat en 2016.

Afrique

Le FUS de Rabat prêt pour l'exploit

Le FUS de Rabat s'attaque à très forte partie. La seconde manche de sa demi-finale de Coupe de la… Plus »

Copyright © 2016 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.