15 Novembre 2016

Afrique: COP22 à Marrakech - La mise en oeuvre de l'Accord de Paris recommandée

Photo: UN NEWS
Le Conseiller spécial de l’ONU David Nabarro au Forum de haut niveau sur la coopération Sud-Sud sur le changement climatique à la COP 22 à Marrakech.

Alger — La mise en oeuvre de l'Accord de Paris sur le climat et l'obligation faite aux pays développés d'honorer leurs engagements d'aide financière aux pays du Sud ont été les principales recommandations des intervenants à la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP-22), dont les travaux se sont ouverts mardi à Marrakech.

Dans son intervention à l'ouverture de cette réunion de segment de Haut niveau de la COP22 à laquelle a pris part le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah en sa qualité de représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le roi du Maroc Mohammed VI a appelé à "enrayer le réchauffement climatique", soulignant la "nécessité d'unifier l'éducation à la protection de l'environnement".

Il a estimé que les pays industrialisés doivent s'impliquer davantage dans la réduction de l'émission des gaz à effet de serre, regrettant que ce soit les pays les moins développés qui en pâtissent.

Le souverain marocain a en outre appelé l'ensemble des parties à oeuvrer dans le sens de permettre aux pays du Sud de bénéficier des aides financières promises dans le cadre de la mise en £uvre de l'Accord de Paris pour qu'ils puissent s'adapter aux effets néfastes des changements climatiques, a-t-il expliqué.

De son côté, le secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki moon a relevé le rôle "leader des grands de ce monde" qu'il a exhorté à concrétiser dans "l'immédiat" l'Accord de Paris.

"Les cinq dernières années ont été les plus chaudes et l'année 2016 ne sera pas différente des précédentes", a-t-il déploré, soulignant aussi "l'impérieuse nécessité des pays développés de concrétiser l'Accord de Paris".

Dans le même sens, Ban Ki moon a affirmé que la question du financement demeure "épineuse" car il est attendu, a-t-il fait observer, que les pays riches versent une somme d'un milliard de dollars d'aides aux pays du Sud pour faire face aux effets du réchauffement climatique.

Dans ce sillage, il a annoncé qu'un sommet sur les océans sera organisé le mois de juin 2017.

Dans son côté, la secrétaire générale de la Convention-cadre des Nations-unies pour les changements climatiques(CCNUCC), Patricia Espinosa, a estimé que le la COP22 est perçue comme "une étape cruciale pour les gouvernements qui cherchent à opérationnaliser l'accord de Paris".

Elle a estimé que l'ensemble de l'humanité est concernée par cette "préoccupation", appelant à "agir ensemble et vite car il y va de l'avenir de la planète et des générations futures".

Pour sa part, le président français François Hollande est revenu sur l'Accord de Paris qui est, a-t-il dit, "irréversible".

Il a ainsi indiqué que "l'inaction des différentes parties serait désastreuse pour le monde d'où la nécessité de la mise en oeuvre de l'Accord de Paris".

Pour rappel, l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris, qui coïncide avec la COP22, prévoit que les Etats-parties s'engagent pour que la température mondiale n'augmente pas au-delà de 2°C d'ici 2100 par rapport à l'ère préindustrielle.

En savoir plus

Cop22 - Le Roi Mohammed VI appelle à des engagements pour concrétiser l'Accord de Paris

Dans un discours mardi, le Roi du Maroc, Mohammed VI, a déclaré que face aux enjeux climatiques l'heure… Plus »

Copyright © 2016 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.