16 Novembre 2016

Kenya: Dessine-moi un arbre !

Au Cameroun, les écoles veulent sensibiliser les jeunes générations au changement climatique. L'éducation à l'environnement constitue désormais un cours obligatoire. Les expériences pratiques sont primordiales.

L'éducation à l'environnement, une priorité au Cameroun

Les plus grosses atteintes à l'environnement sont surtout l'œuvre des personnes adultes. Mais au Cameroun, les adultes de demain sont en ce moment à l'école pour apprendre notamment à préserver leur environnement: "L'environnement est l'ensemble de tout ce qui se trouve autour de nous", explique un jeune élève de l'école publique d'Akwa à Douala. Un autre renchérit : "Les actions de l'homme qui détruisent l'environnement sont : la chasse intensive, la pêche intensive, l'utilisation abusive des produits chimiques et les feux de brousse".

Depuis quelques temps, Anasthasie Mefiro, la maîtresse dispense un cours désormais obligatoire dans les écoles primaires du pays : l'éducation à l'environnement : "compte tenu des actions de l'homme sur l'environnement, il a été important d'introduire l'éducation à l'environnement dans les programmes scolaires pour amener les élèves à se comporter favorablement par rapport à cet environnement.»

La théorie appliquée à la vie quotidienne

L'éducation à l'environnement dans les milieux scolaires au Cameroun est un cours non seulement théorique mais aussi pratique. "On leur enseigne aussi l'utilisation des déchets des cuisines et des plantations pour la fabrication du composte, dit Anasthasie Mefiro. "C'est un élément important pour améliorer les productions agricoles. Le composte peut remplacer les engrais chimique qui sont des facteurs de destruction de l'environnement si on les utilise à long terme."

Sur le terrain, pour mieux comprendre

Ce jour là, il est 9h45. Anasthasie Mefiro et sa cinquantaine d'enfants s'apprêtent pour une "classe promenade". La classe promenade consiste à sortir les élèves de la salle, non pas pour l'école buissonnière mais pour qu'ils aillent apprendre directement sur le terrain par le toucher, l'odorat ou la vue. "S'il faut par exemple parler des plantes, parler des arbres, on ne doit pas se cacher dans la salle classe, puis qu'on n'aura pas de matériel", explique l'enseignante. "On ne peut pas transporter l'arbre ou les plantes ! S'il faut par exemple parler d'un cours d'eau, on peut déplacer les élèves sur le terrain". Pour être à la hauteur de la tâche, la maîtresse se forme en permanence en faisant des recherches personnelles. Car dans les écoles normales, l'éducation à l'environnement n'est, en réalité, pas une discipline d'étude approfondie.

Kenya

Election présidentielle - Les ratés de Raïla Odinga

Au moment où nous mettons sous presse, l'opposant politique historique au Kenya, Raïla Odinga connait un… Plus »

Copyright © 2016 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.