18 Novembre 2016

Cameroun: COP 22 - Le pays plaide pour l'action

Hele Pierre a, au nom du chef de l'Etat, donné des pistes pour favoriser la mise en œuvre de l'Accord de Paris mercredi dernier à Marrakech.

A l'occasion de « l'Africa action summit» organisé en marge de la COP 22, le ministre de l'Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable (MINEPDED), Hele Pierre, a plaidé pour un passage à l'action dans la mise en œuvre de l'Accord de Paris. S'exprimant au nom du président de la République, Paul Biya, dont il est le représentant personnel à la COP 22, le MINEPDED a indiqué que la conférence sur le climat qui se tient à Marrakech porte les espoirs du Cameroun et de la planète entière, car les populations ont placé leur confiance en ces travaux, dans l'attente de voir se concrétiser la mise en œuvre de l'Accord de Paris. « Le temps de l'action est venu. Les tâches auxquelles nous nous sommes engagés, exigent des moyens financiers et technologiques immenses. Il est donc hautement souhaitable que les résultats de cette conférence de Marrakech soient à la hauteur des attentes des populations dont les activités et la survie sont hypothéquées par les effets néfastes des changements climatiques», a-t-il déclaré, tout en invitant les Parties à l'union des efforts.

Dans cette tâche d'implémentation de l'Accord de Paris, le cahier de charges du Cameroun est connu. «Notre pays a revu sa contribution de 32 % en part conditionnelle et en part inconditionnelle. Cette contribution nationale de 47 actions a été déclinée en programmes, desquels nous avons défini les idées de projets», a précisé Hélé Pierre. De même, le Cameroun fait partie des pays qui ont déjà ratifié l'Accord de Paris. Encore faudrait-il que toutes les conditions soient remplies pour passer à l'action. Aussi, pour faciliter cette mise en œuvre, le MINEPDED préconise-t-il entre autres, la mise en place de mécanismes de clarification et d'effectivité des contributions et des financements et d'autres politiques publiques pour orienter les investissements vers les technologies basses émissions de carbone; le renforcement de la capacité des pays à faire face aux impacts des changements climatiques et de transfert des technologies appropriées, etc. Par ailleurs, il a invité les pays développés à dissiper la peur de voir l'adaptation reléguée au second plan. «Nous pensons que l'adaptation va avec l'atténuation», a martelé le ministre camerounais.

A l'issue du sommet, les pays africains réunis à Marrakech, dans une déclaration, se sont engagés à promouvoir les politiques et les mesures en matière d'adaptation requises, qui soient aussi des catalyseurs pour une transformation structurelle profonde sur les plans économique et social en Afrique ; consolider leurs engagements respectifs en matière de lutte contre les effets du changement climatique; accélérer la réalisation des initiatives déjà identifiées ou lancées, en s'appuyant sur les ressources intrinsèques mais également en mobilisant les bailleurs de fonds ainsi que les acteurs non étatiques. La COP 22 clôture ses travaux ce vendredi.

Cameroun

Catastrophe ferroviaire - Eséka, un an après l'hécatombe

Point sur les poursuites judiciaires engagées contre certains ex-responsables de Camrail. Ce dossier revient… Plus »

Copyright © 2016 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.