17 Novembre 2016

Maroc: Le Président des Seychelles, Faure, appelle à la mise en œuvre de l'accord sur le climat lors de la conférence sur l'environnement au Maroc

Marrakech, Maroc — Le président des Seychelles, Danny Faure, a demandé à la communauté internationale de mettre à disposition des fonds pour le financement de la lutte contre le changement climatique avec un accès accru au financement pour les petits États insulaires vulnérables comme les Seychelles, a indiqué un communiqué de State House mercredi.

Mardi, Faure s'est adressé à la 22ème session de la Conférence des Parties (COP22) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques qui a eu lieu à Marrakech au Maroc. (State House)

Il a déclaré qu'un financement accru « permettrait le développement continu des PEID [les petits États insulaires en développement] et la capacité de transition agressive vers des économies durables ».

La réunion au Maroc est la première participation du président Faure à un événement international majeur depuis qu'il a pris la présidence des Seychelles en octobre.

Il figure parmi les leaders mondiaux qui participent à la COP22, qui se concentre sur les actions nécessaires pour atteindre les priorités de l'Accord de Paris. L'accord conclu lors de la réunion de la COP21, qui a eu lieu dans la capitale de la France, Paris, en décembre dernier, a permis aux 195 pays participants d'adopter le premier accord mondial sur le changement climatique. Il s'agit d'un traité contraignant visant à limiter le réchauffement climatique à moins de 2 ° C.

Le Président Faure a constaté que les Seychelles - en tant que membre de l'Alliance des Petits Etats Insulaires « Alliance of Small Island Nations » (AOSIS) - sont fiers d'avoir joué un rôle important pour assurer le succès de la réunion de Paris, décrivant le nouveau pacte climatique comme redonnant un nouvel espoir au monde.

Il a déclaré que les Seychelles, comme d'autres états insulaires, considèrent le changement climatique comme « une menace existentielle qui défie tous les aspects de ses chances de survie pour le futur ».

« De plus, les effets néfastes du changement climatique sapent les efforts des Seychelles pour atteindre pleinement les objectifs de développement durable », a-t-il ajouté.

Faure a indiqué que l'accord qui unit le monde en action sur le changement climatique requiert un "changement de paradigme" à mesure que les pays passent des négociations à la mise en œuvre.

Le Président Faure et les membres de la délégation des Seychelles participant à la COP22. (State House) Licence Photo: CC-BY

Selon le communiqué de State House, les Seychelles ont ajouté leur voix à celle des autres États insulaires se ralliant aux pays et partenaires au développement.

Le communiqué ajoute que le Président Faure a insisté sur la nécessité urgente de mettre à disposition de tous les moyens de mise en œuvre, notamment l'accès au financement, le renforcement des capacités et de la technologie, l'investissement public et privé.

« Jusqu'à présent, le chiffre de 100 milliards de dollars par an d'ici 2020, réaffirmé à Paris, doit encore pleinement se concrétiser et il reste à voir si le financement de l'adaptation sera intensifié aux mêmes niveaux prévus pour l'atténuation comme convenu », a déclaré Faure.

Les réunions de la COP22 qui ont débuté le 7 novembre se termineront le 18 novembre.

Près de 200 pays sont représentés pour trouver des moyens afin de mettre en œuvre l'accord de Paris de 2015 pour limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Selon un article publié sur le site Web de la COP22, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s'est adressé à la conférence mardi déclarant que l'action sur le changement climatique est devenue «imparable».

Ban a également exprimé l'espoir que le président élu des USA, Donald Trump, abandonne ses plans de se retirer de l' accord mondial visant à sevrer le monde des combustibles fossiles, ajoute le site Web.

L'Accord de Paris est le premier traité juridiquement contraignant visant à lutter contre le changement climatique. L'accord est entré en vigueur le 4 novembre, date à laquelle il a été ratifié par au moins 97 des 197 parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

Maroc

Une étude sur «l'entrepreneuriat en régions» lancée

Le cabinet Generescence saisit l'opportunité de proximité offerte par la tournée nationale de la… Plus »

Copyright © 2016 Seychelles News Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.