9 Décembre 2016

Burundi: L'impasse persiste...

Depuis mercredi, l'ancien président tanzanien Benjamin Mkapa séjourne au Burundi pour tenter de relancer le dialogue entre le gouvernement et l'opposition.

Durant son séjour, il est question pour le facilitateur africain dans le conflit burundais, de rencontrer les différents acteurs politiques, la société civile, les religieux, ainsi que les partenaires du Burundi présents à Bujumbura. Cela fait de longs mois que la médiation est en suspens à cause de l'intransigeance de certains. Autant admettre que la mission de Benjamin Mkapa n'est pas une sinécure. En effet, en dépit des pressions et sanctions de la communauté internationale, le pouvoir burundais refuse toujours de s'asseoir à la même table que la principale coalition d'opposition, le Cnared (Conseil national pour le respect de l'Accord d'Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi et de l'Etat de droit). Pour les autorités burundaises, le Cnared est lié à la tentative de coup d'Etat de mai 2015 et aux violences qui secouent le pays depuis de longs mois. Et pour Bujumbura, conformément à plusieurs résolutions onusiennes, seuls des partenaires paisibles et pacifiques peuvent prendre part au dialogue interburundais, qui se tiendrait au Burundi.

A contrario pour l'opposition, le simple fait qu'un facilitateur ait été désigné est l'aveu de l'incapacité des Burundais à régler les problèmes. Dans ces conditions, ce n'est pas au gouvernement de décider que l'on rapatrie le dialogue. Par ailleurs, l'opposition milite pour un dialogue le plus inclusif possible. Pas certain qu'elle ait gain de cause. Ces dernières semaines, l'attentat contre le communicateur de la présidence burundaise est une nouvelle source de crispation. Pour l'opposition, c'est la preuve que la sécurité n'est pas garantie dans le pays et qu'un dialogue ne peut s'y tenir sereinement. Pour le gouvernement, c'est la preuve que des acteurs de l'opposition militent pour la violence et la déstabilisation du pays. Et « leur place n'est pas à une table de dialogue, mais plutôt dans un tribunal ». Benjamin Mkapa réussira-t-il à infléchir les positions des différentes parties. Rien n'est moins sûr. Quant à l'immense majorité des Burundais, elle commence à trouver le temps long...

Burundi

Rufyiri appelle au retrait de l'ordonnance pour financer les élections

Le gouvernement burundais a présenté le 11 décembre une ordonnance qui institue une contribution de… Plus »

Copyright © 2016 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.