10 Décembre 2016

Sénégal: Santé sexuelle des jeunes - la virginité au coeur des débats

Les questions liées à la sexualité, des jeunes, sont d'une importance capitale surtout En ce 21ème siècle où de profondes mutations culturelles s'opèrent surtout. A l'heure de la mondialisation, us et coutumes tentent tant bien que mal de s'adapter au monde moderne Grâce à l'internet et aux médias, l'information devient accessible ; celle liée à la sexualité, au mariage et aux pratiques s'importent. Jusque-là tabou, la question de la virginité s'invite surface dans toutes les discussions. Entre amis, en famille et rarement avec ses parents, l'on en fait un débat silencieux qui cache bien des positions surprenantes.

Dakar - Au détour de la rue 22 du populeux quartier de la Médina, au cœur de Dakar, se tient une réunion d'information sur la santé de la reproduction. Initiée par une ONG de la place, cette rencontre connait une affluence qui étonne. Dans cette assemblée, se confond jeunes filles et garçons, des hommes et femmes d'âges mûrs aussi. De prime abord, le sujet fait sourire mais avec un peu d'insistance, les langues se délient çà et là.

Aminata a 23 ans, elle est étudiante à l'Université Cheikh Anta Diop et habite avec sa famille dans le quartier. Interrogée, Aminata révèle faire partie d'une famille très traditionnaliste. « Je n'ose même pas penser arriver au mariage sans être vierge. D'ailleurs, ma mère nous le rappelle à mes sœurs et à moi presque tout le temps. Mais il faut dire que les questions liées à la sexualité sont très tabous chez nous et c'est une des raisons pour lesquelles j'assiste à ce genre de manifestation pour m'informer » nous déclare cette jeune fille.

Questionné sur son avis personnel, Aminata tente de fuir la question mais lâche dans un murmure : « je ne sais pas si j'arriverais vierge à mon mariage, je pense que la vraie question c'est l'épanouissement sexuel qui dans un couple est très important.

Un avis que ne partage pas du tout Lassana un jeune homme assis à côté.

« Je ne pourrais pas faire confiance à une fille qui n'est pas vierge car avec tout ce qui se passe actuellement les filles font du n'importe quoi avec leur corps » martèle Lassana visiblement gêné par le sujet.

Piquée au vif, une fille au nom de Gnima réagit aux propos de Lassana. « Est-ce que toi tu arriveras au mariage puceau ? J'en doute donc je ne vois pas pourquoi tu veux exiger cela de ta femme » déclare la jeune dame qui semble plus âgée que le reste du groupe.

Gnima est belle et "in" comme dirait certain. En jean et débardeur super serré, elle semble affranchie de toute gêne sur le sujet. « J'ai 28 ans, je ne suis pas vierge et je l'assume » lâche ce bout de femme un peu trapue. Voulant faire entendre son opinion, Gnima me demande une attention particulière. « Nous ne sommes plus au moyen âge et les choses ont évolué ; il faut reconnaitre que la sexualité tient une place importante dans la bonne marche d'un mariage donc avoir une expérience est un atout. D'ailleurs les hommes de maintenant ne veulent plus de femmes novices ; ils sont plus attirés par des femmes qui ont de l'expérience ». Avis partagé par Morel un étudiant camerounais qui vit au Sénégal depuis 03 ans.

« Je suis un homme et je me vois mal exigé que mon épouse soit vierge.

Non seulement je trouve cela égoïste mais très risqué. Je tiens à avoir une vie intime excellente et palpitante donc m'engager à vie avec une fille qui ne saura pas me satisfaire, je ne le voudrais pas » témoigne Morel dans un large sourire. Amadou qui se présente comme un apprenti menuisier quant à lui déclare : « je veux juste une bonne épouse qu'elle soit vierge ou pas. Au Sénégal, on prend une fille qui arrive vierge au mariage comme une sainte alors que ça peut être le contraire. Pour preuve, un de mes frères a prise pour une épouse que tout le monde présentait comme une fille de bonnes mœurs, de bonne tenue mais elle fait vivre la misère à son mari et n'a rien d'une bonne épouse. Si c'est cela, je préfère épouser une fille non vierge et qui fera tout pour me rendre heureux ».

A la suite de ces diverses déclarations, la question reste entière.

Cependant tout ce beau et jeune monde s'entend sur une chose : la virginité reste et demeure une preuve sacrée de "fille bien" et dans nos cultures, la certitude d'une bonne éducation.

Sénégal

Le procès de Khalifa Sall fixé au 14 décembre

Khalifa Sall et ses sept collaborateurs seront donc jugés. Le renvoi devant le tribunal correctionnel a… Plus »

Copyright © 2016 Graça Machel Trust. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.