10 Décembre 2016

Gambie: L'ONU condamne le refus du Président d'accepter le résultat de l'élection

Le Conseil de sécurité et le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, ont fermement condamné samedi le refus du Président sortant de la Gambie, Yahya Jammeh, d'accepter les résultats de l'élection présidentielle du 1er décembre.

Le 9 décembre, M. Jammeh a rejeté les résultats proclamés par la Commission électorale indépendante et a réclamé un nouveau scrutin. Le Président sortant avait pourtant accepté sa défaite le 2 décembre et félicité son adversaire, Adama Barrow, pour sa victoire.

Dans une déclaration à la presse, les membres du Conseil de sécurité ont félicité le peuple de la Gambie "pour le déroulement pacifique et transparent de l'élection du 1er décembre 2016" et ont "fermement condamné la déclaration du 9 décembre du Président sortant de la République islamique de la Gambie, Yahya Jammeh, rejetant les résultats officiels de l'élection du 1er décembre".

Ils l'ont appelé "à respecter le choix du peuple souverain de la Gambie comme il l'a fait le 2 décembre 2016 et à transferer sans condition et sans tarder le pouvoir au Président-élu, Adama Barrow".

Le Conseil de sécurité a exhorté M. Jammeh à procéder à une transition pacifique et ordonnée et à garantir la sécurité de M. Barrow. Il a demandé à toutes les parties prenantes d'exercer un maximum de retenue, d'éviter la violence et de rester calmes.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est aussi dit consterné par la déclaration du Président Yahya Jammeh le 9 décembre rejetant le résultat de l'élection présidentielle.

"Le Secrétaire général appelle le Président Jammeh et tous les acteurs politiques et leurs partisans à respecter pleinement les résultats de l'élection et à résoudre tous les différends concernant le processus électoral par le biais des procédures légales établies, d'une manière rapide et transparente", a dit son porte-parole dans une déclaration publiée samedi soir.

Le chef de l'ONU a réitéré son appel "pour un transfert pacifique, rapide et ordonné du pouvoir, dans le plein respect de la volonté du peuple gambien comme cela a été exprimé lors de l'élection".

"Le Secrétaire général demande instamment à toutes les parties prenantes, y compris les forces de sécurité et de défense, d'éviter les déclarations ou les actions qui peuvent conduire à la violence ou à des troubles", a ajouté le porte-parole.

Gambie

Un an après la contestation des résultats par Yahya Jammeh

Il y a un an en Gambie, le 9 décembre 2016, après avoir accepté les résultats des… Plus »

Copyright © 2016 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.