15 Décembre 2016

Afrique: Christophe Thoral, Président de Lagardère Studios. - Le Top 10 des articles les plus lus sur 'la veille de l'audiovisuel en Afrique'

London — Lagardère Studios poursuit son développement en Afrique de l'Ouest.

Après avoir occupé le poste de Directeur Général de Lagardère Studios (ex Lagardère Entertainment), puis Directeur de la Stratégie du Groupe Lagardère Active, c'est tout naturellement que Christophe Thoral s'est vu proposer le poste de Président de Lagardère Studios après le départ de Takis Candilis.

La stratégie de monsieur Thoral se développe en trois axes principaux : amplifier le volume de production en France, accélérer le développement à l'international et se renforcer sur le corporate et le digital.

"Christophe Thoral, président de Lagardère Studios"

« Lagardère Studios, 1er groupe de production français et espagnol, a de nombreux projets de productions en cours, dont certains projets en Afrique bien sûr. Ceci inclut des projets d'adaptation de formats et des projets de production plus classiques. Parmi les projets en cours, nous venons de terminer la deuxième saison de «C'est la vie» (produite par Keewu production) et la troisième sera produite dès le premier trimestre 2017. Plus généralement, le groupe Lagardère poursuit ses efforts sur le continent avec la distribution de Gulli Africa et le renforcement de la marque Vibe radio qui existe déjà à Dakar et Abidjan.

En parallèle de ce travail sur le contenu, nous cherchons évidemment toujours à acquérir des sociétés viables et prometteuses comme ce fut le cas des sociétés Diffa (achat à 51% du capital) et de Keewu (75% du capital).

La force de Lagardère Studios est de savoir donner les moyens et les conditions aux producteurs et aux distributeurs de pouvoir se consacrer pleinement à ce qu'ils aiment faire.

Nous recherchons donc prioritairement des talents qui ont envie de s'adosser à un groupe indépendant afin faciliter le développement de leurs projets en toute sérénité. A ce stade, nos partenaires prioritaires sont dans la région Ouest. Nous sommes ouverts aux joint-ventures avec des producteurs de choix.

Nos équipes ont l'habitude de produire et de distribuer selon les standards internationaux avec parfois des moyens limités. Nous sommes à même de trouver des financements pour des projets prometteurs, c'est tout l'intérêt d'être adossé à un groupe comme Lagardère

La production audiovisuelle pour des chaînes hertziennes est notre cœur de métier et le restera, bien sûr, mais notre position de leader nous place aussi, de fait, comme un acteur sur les nouveaux métiers de productions qu'offre le digital. C'est un axe stratégique de notre développement auquel je tiens particulièrement. Je suis convaincu que l'avenir de nos métiers passe par l'acquisition d'un savoir-faire sur la digitalisation des contenus. Nous sommes de mieux en mieux positionné et désirons poursuivre dans cette voie.

C'est d'ailleurs dans cette dynamique que Lagardère Studios et Keewu sont devenus partenaires du Digital Lab Africa dans la catégorie Web-création.

Nous travaillons avec Netflix depuis 2011 et avec d'autres acteurs du web comme YouTube et Facebook. En Afrique, le besoin en contenu numérique est énorme, en particulier sur le mobile. Notre ambition est de poursuivre les partenariats avec les opérateurs du marché local et leur apporter le contenu qui plait à leurs abonnés. Mais nos partenariats ne s'arrêtent pas aux telcos. Nous avons également des relations historiques avec de grands annonceurs comme AXA, Carrefour ou Air France.

Le fil rouge de notre engagement en Afrique, c'est la formation et la professionnalisation des talents locaux sur toute la chaîne de fabrication. Avec notre partenaire CFI, nous avons déjà organisé plusieurs volets de formation depuis 2015 et d'autres sont à venir. Car l'objectif ultime est de produire des contenus locaux par des personnes qui connaissent parfaitement les envies des téléspectateurs africains. L'Afrique est noyée de contenus qui ne reflètent pas la réalité de ce continent. Il est temps que cela change ! Lagardère Studios souhaite participer activement à la professionnalisation de l'industrie audiovisuelle en Afrique. La transmission mutuelle de savoir-faire est une formidable aventure pour un groupe comme le nôtre.

C'est pourquoi nous sommes à l'écoute des professionnels de l'audiovisuel en Afrique. C'est pour nous une opportunité d'apprendre différemment et de devenir complémentaire. Nous savons qu'ils peuvent nous apprendre beaucoup de choses et qu'ils nourriront également nos réflexions sur d'autres marchés».

Le Top 10 des articles les plus lus sur 'la veille de l'audiovisuel en Afrique'

Pour clôturer l'année et vous aider à faire votre bilan des changements du secteur, voici Le Top 10 des articles les plus sur 'la veille de l'audiovisuel en Afrique' entre le 1er octobre et le 13 décembre 2016, selon les statistiques 'Google Analytics' du site web de Balancing Act.

1.Côte-d'Ivoire : le chinois Startimes affiche de très fortes ambitions face à Canal+

2. Sénégal : Une délégation de l'UIT salue les installations de la TNT

3. Distribution de vidéos via les Smartphones en Afrique : le trafic va exploser

4. « Bienvenue au Gondwana », le film 2017

5. Voxafrica lance « The Voice Afrique francophone »

6. SABC : Le financement de la populaire série télévisée 'Uzalo' a pris les devants de la scène

7. TNT : Le modèle sénégalais s'exporte en Afrique

8. Stratégie audiovisuelle en Afrique : les priorités 2015

9. Côte Ouest audiovisuel : les dernières actus post-Discop

10. A voir sur TV5Monde : spécial sommet de la francophonie à Madagascar

Afrique

Les Casques bleus, protecteurs ou prédateurs ?

Depuis les années 1990, les allégations d'abus sexuels contre les casques bleus sont en hausse notamment… Plus »

Copyright © 2016 Balancing Act. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.