23 Décembre 2016

Togo: Le pétrole peut être une malédiction

Le Togo n'a pas de pétrole, mais au moins il n'a pas de problème. Contrairement aux pays d'Afrique centrale qui ont vu leurs revenus s'effondrer avec la chute des cours.

Un situation si alarmante que les six Etats de cette région ont annoncé vendredi à Yaoundé l'ouverture de négociations avec le FMI pour tenter de relancer leurs économies, prenant soin d'écarter toute dévaluation du franc CFA.

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, et le ministre français de l'Economie et des Finances, Michel Sapin, ont été les invités-surprise du sommet extraordinaire des six présidents de la Communauté économiques et monétaire des Etats d'Afrique centrale (Cémac: Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée-Equatoriale, Tchad).

Les chefs d'Etat ont décidé d'ouvrir et de conclure à brève échéance des négociations bilatérales avec le Fonds monétaire international pour mieux structurer les efforts d'ajustement de leurs Etats et les accompagner vers une sortie de crise, indique le communiqué final de la rencontre.

Dès le premier point du communiqué, les chefs d'Etat tordent le cou aux rumeurs de dévaluation du franc CFA, affirmant que le renforcement de la stabilité macro-économique ne nécessite pas un réajustement de la parité monétaire actuelle, mais plutôt des efforts d'ajustement sur les plans intérieurs et extérieurs assortis de réformes structurelles adéquates.

La croissance en 2016 ne sera que de 1% dans les six pays de la zone, contre 2,4% en 2015, a indiqué cette semaine la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC).

Au Togo, la croissance a été de 5% cette année. Comme quoi, le pétrole peut aussi être une malédiction.

Togo

La raison a prévalu !

Dans un Togo sujet à une grave crise politique depuis déjà deux mois, l'irraisonnable aurait… Plus »

Copyright © 2016 Togonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.