2 Janvier 2017

Burundi: Le pays entame l'année dans la violence

Mystère autour du meurtre d'Emmanuel Niyonkurudu. Le ministre de l'Environnement et militant du CNDD-FDD a été tué par balle le 1er janvier, alors qu'il se rendait à son domicile. Deux suspects ont été arrêtés.

La réaction d'Agatha Rwasa

L'année commence mal pour le Burundi. Pour l'heure, les circonstances comme les mobiles de l'assassinat du ministre sont encore floues.

La police a annoncé l'arrestation de deux suspects dans le cadre de l'enquête qu'elle dit avoir ouverte : une dame qui était à bord du véhicule du ministre et le gardien de la parcelle de la victime.

Emmanuel Niyonkuru est le premier membre du gouvernement à être assassiné depuis le début de la crise au Burundi en avril 2015.

Deux anciens ministres, un député ainsi que plusieurs officiers burundais ont également été tués l'année dernière par des individus armés toujours dans le cadre de cette crise politique.

Burundi

Comment l'emploi des jeunes burundais peut booster l'économie

Dans le cadre d'une compétition en écriture organisée par la Banque mondiale sur le thème… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.