5 Janvier 2017

Afrique: Le changement climatique accroît le blanchiment sévère des coraux, selon une étude soutenue par l'ONU

Si les tendances actuelles se poursuivent et que le monde ne parvient pas à réduire les émissions de gaz à effet de serre, la quasi-totalité des récifs coralliens subiront un blanchiment sévère, a alerté jeudi le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).

Selon de nouvelles projections de changement climatique issues d'une étude financée par le PNUE et ses partenaires, les récifs du monde commenceront en moyenne à souffrir de blanchiment annuel en 2043.

Ce phénomène constituerait une grave menace pour l'un des écosystèmes les plus importants de la planète.

Ces projections du changement climatique permettent de prédire quels coraux seront les premiers touchés et à quel rythme.

Les chercheurs ont ainsi découvert que les récifs de Taïwan et de l'archipel des Turcs et Caïques seraient parmi les premiers à subir un blanchiment annuel, suivis par les récifs au large des côtes de Bahreïn, au Chili et en Polynésie française.

« Ces prédictions sont un trésor pour ceux qui luttent pour protéger l'un des écosystèmes les plus magnifiques et les plus importants du monde des ravages du changement climatique », a déclaré le Directeur exécutif du PNUE, Erik Solheim, soulignant qu'elles permettent aux conservateurs et aux gouvernements de donner la priorité à la protection des récifs qui peuvent encore avoir le temps de s'acclimater à nos mers qui se réchauffent.

« Les projections nous montrent où nous avons encore le temps d'agir avant qu'il ne soit trop tard ».

L'Accord de Paris sur les changements climatiques vise à limiter la hausse de la température à moins de 2 degrés Celsius.

Si les gouvernements tiennent leurs promesses de réduction des émissions conformément à cet accord, les coraux auront encore 11 ans pour s'adapter aux mers de plus en plus chaudes.

Entre 2014 et 2016, le monde a été témoin de la plus longue période de blanchiment jamais enregistré qui a tué du corail à une échelle sans précédent notamment sur la Grande Barrière de Corail décolorée à 90% et dont 20% des coraux de son récif tués.

Afrique

Scandale après la nomination de Mugabe par l'OMS

La polémique enfle après la nomination par l'OMS, le 18 octobre, du président zimbabwéen… Plus »

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.