10 Janvier 2017

Congo-Kinshasa/Gabon: CAN 2017 - Les Léopards attendus ce mercredi au Gabon

C'est en principe ce 11 janvier que les Léopards de la RDC arrivent au Gabon où ils vont prendre part, du 14 janvier au 5 février, à la CAN 2017.

L'équipe nationale congolaise atterrira en terre gabonaise après une préparation en dents de scie émaillée de nombreux ratés en termes de respect du chronogramme.

Le stage bloqué, réalisé au Centre d'excellence de Mbankomo à une trentaine de kilomètres de Yaoundé au Cameroun, s'est avéré très laborieux pour le staff technique en quête de l'équipe type. Le premier match de préparation joué contre les Lions indomptables du Cameroun aura démontré les faiblesses des fauves congolais qui ont subi le match en seconde partie jusqu'à concéder deux buts sans espoir de revenir au score.

Un match test qui aura laissé un goût amer dans le chef de nombreux congolais qui n'ont pas reconnu leur équipe qui n'a joué qu'une mi-temps. Florent Ibenge qui a cru bien faire en rodant son effectif est tombé sur un adversaire qui a joué son match à fond. En deuxième match de préparation contre Apejes FC de Mfou, un club de première division du championnat national de football du Cameroun dont il est d'ailleurs détenteur du titre, les Léopards ont sorti le grand jeu. Score du match : cinq buts à zéro en faveur des fauves congolais. Une consolation, quoique maigre, pour les joueurs dont le moral devrait être boosté à quelques heures du démarrage de la compétition.

Pour maints observateurs, l'effectif dont dispose Florent Ibenge est loin de rassurer. C'est une équipe remaniée à 30% par rapport à celle de la dernière CAN qui va tenter de déjouer les prédictions au Gabon. L'absence de certains cadres tels que Yanick Bolasie d'Everton, (Angleterre) écarté des terrains pour une année à la suite d'une blessure contractée lors d'un match de la Premier League contre Manchester United, inquiète. Il y a aussi celle du milieu récupérateur de l'AS V.Club Padou Bompunga - également blessé - qui risque de peser dans la balance. Lorsqu'on ajoute la défection en dernière minute de Benik Afobe (Bournemouth/Angleterre) qui pouvait bien suppléer à l'absence de Bolasie, et l'indisponibilité d'Assombalanga (Nottingham Forest/Angleterre), il y a lieu de relativiser le statut de favori qu'on accole à la RDC qui, du reste, éprouve du mal à l'assumer. Bien plus, la prestation demi-teinte de Cédric Bakambu (Villarial/Espagne) revenu d'une blessure contre le Cameroun est un autre sujet d'inquiétude.

À Kinshasa comme partout ailleurs dans le pays, l'optimisme reste de mise. Florent Ibenge est obligé de faire avec ce qu'il a sous la main. « Un pays comme la RD Congo ne peut pas participer à une telle compétition pour faire de la figuration », a déclaré le ministre des Sports, Willy Bakonga. Des propos qui sonnent tel un leitmotiv dans les oreilles des athlètes qui savent qu'ils n'ont pas droit à l'erreur. Notons que les Léopards de la RDC feront leur entrée dans la compétition à Oyem, le 16 janvier, face aux « Lions de l'Atlas » du Maroc, avant de croiser le fer avec les « Éléphants » de la Côte d'Ivoire le 20 janvier pour terminer avec les « Éperviers » du Togo le 24 janvier.

Congo-Kinshasa

Une chercheuse de Human Rights Watch expulsée

Ida Sawyer, directrice pour l'Afrique centrale à Human Rights Watch, a été obligée de… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.