13 Janvier 2017

Cameroun: Climat - La brume sèche sévit à Maroua

Les populations multiplient les astuces pour se mettre au chaud, face au froid glacial qui l'accompagne.

Aïssatou E, est vendeuse de beignets au quartier Houro-Tchédé à Maroua. Tous les matins dès 5h, elle s'installe au lieu-dit carrefour « Cambodge » pour son commerce. Depuis quelques semaines, elle a fait un constat. Ses clients la quittent difficilement, même quand ils viennent tout simplement acheter des beignets sans les consommer sur place. Et pour cause ! « Ces derniers veulent profiter, au maximum de la chaleur dégagée par le feu de bois qui sert à la cuisson des beignets, car il fait très froid ici dehors», assure la dame.

Un peu partout dans la ville c'est le même scénario. « Les populations se lèvent plus tard à cause du froid. C'est très difficile de se détacher de son lit», soutient Maybasga, une habitante. Ceux qui osent mettre le nez dehors pour des nécessités de service à l'exemple des motos-taximen, des veilleurs de nuit ou même les hommes en tenue, s'habillent en conséquence. Ce sont les vendeurs de blousons, de cache-nez, de chapeaux, de gants et autres pull-overs qui se frottent les mains.

Adoul-Karim, vendeur de friperie au marché central de Maroua, affirme que ses recettes des trois dernières semaines ont presque triplé. « Avant, je vendais difficilement des blousons, mais depuis que le froid menace, c'est une ruée vers les vêtements chauds. Et, j'ai accentué mes commandes à ce niveau depuis le mois de décembre, car c'était prévisible à cause de la faiblesse des pluies », explique le commerçant. Dans la rue, les motos-taximen ressemblent à des esquimaux, les mains gantés, deux, parfois pull-overs sur une chemise.

Dans les écoles, les parents s'arrangent à mettre les enfants au chaud. «Ils sont très fragiles. En plus des habits, il faut leur oindre les lèvres et les narines de pommades spécifiques, non seulement pour les protéger du froid, mais aussi éviter que la poussière, source de beaucoup de maladies en cette saison sèche ne traverse les narines ou la gorge », explique une maman.

Pour le personnel médical, « certes la période de froid est courte, mais il faut que les parents veillent sur les enfants pour que les maladies liées à la saison sèche ne les attaquent pas », indique Jocelyn Santini, un infirmier à Maroua

Cameroun

L'hommage de Diego Maradona à Benjamin Massing

Ancien joueur de la sélection camerounaise, Benjamin Massing est décédé dimanche dernier… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.