20 Janvier 2017

Gambie: Le HCR et l'UNICEF mobilisés pour aider les personnes fuyant au Sénégal

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) ont indiqué être prêts à intervenir pour aider les personnes qui ont fui la Gambie pour trouver refuge au Sénégal voisin.

« Selon le gouvernement sénégalais, environ 45.000 personnes seraient arrivées au Sénégal en provenance de la Gambie, dans un contexte d'incertitude politique », a déclaré vendredi le porte-parole du HCR, Babar Baloch lors d'un point de presse à Genève.

Alors que les troupes sénégalaises et de plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest sont entrées jeudi en Gambie, davantage de personnes pourraient fuir le pays si les tensions politiques persistent.

« Parmi les arrivants au Sénégal se trouvent des Gambiens, des Sénégalais, des binationaux ainsi que des Ghanéens, des Libériens, des Libanais, des Guinéens et des Mauritaniens parmi d'autres nationalités », a précisé M. Baloch, indiquant par ailleurs qu'au moins 800 personnes ont rejoint la Guinée-Bissau.

Les arrivants ont fui vers les régions de Fatick, Kaolack et Kaffrine au Sénégal, situées au nord de la Gambie, ainsi que vers les régions sénégalaises de Ziguinchor, Sedhiou et Kolda, au sud de la Gambie. Ils séjournent chez des proches, au sein de familles d'accueil ou dans des hôtels. Certaines familles accueillent jusqu'à 40 à 50 personnes et auront bientôt besoin d'aide, car elles risquent rapidement de manquer de ressources.

Les autorités sénégalaises s'apprêtent à distribuer de la nourriture et des articles de secours pour une population allant jusqu'à 100 000 personnes. Les vivres comprennent du riz, de l'huile et du sucre. Les articles non alimentaires comprennent des matelas, des tapis, des couvertures, des draps et du savon.

40 tonnes de nourriture ont été livrées dans la région de Ziguinchor hier et la distribution aux récents arrivants et aux familles d'accueil devrait commencer dans les prochains jours.

Le HCR avec d'autres acteurs humanitaires sont prêts à appuyer les autorités sénégalaises et à fournir leur expertise pour l'assistance aux populations déracinées. « Nous sommes également disponibles pour aider les autorités à établir un système d'enregistrement harmonisé, ainsi qu'à former les personnels aux frontières sur les droits des réfugiés et les principes en matière de protection », a souligné le porte-parole de l'agence de l'ONU pour les réfugiés.

En contact constant à Dakar avec le Ministère de l'intérieur chargé de coordonner la réponse humanitaire, le HCR a déployé des équipes pour l'évaluation dans les principales régions frontalières sénégalaises de la Gambie. Le personnel de l'agence travaille en étroite collaboration avec les autorités locales pour évaluer les besoins des arrivants au Sénégal.

Ne pas oublier les enfants

Le HCR a noté que plus de 75% des personnes arrivants au Sénégal sont des enfants, principalement accompagnés par des femmes. L'UNICEF a fait remarquer que les menaces de troubles ont également laissé des milliers d'enfants sans accès à l'éducation en Gambie à la suite de la fermeture des écoles dans certaines parties du pays.

« L'attention du monde est concentrée sur la politique, mais des milliers d'enfants et leurs familles sont pris dans cette situation volatile et déstabilisante », a déclaré la directrice régionale de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Ouest et centrale, Marie-Pierre Poirier, dans un communiqué jeudi. « Nos équipes au Sénégal et en Gambie sont prête pour veiller à ce que les besoins des enfants soient au centre de toute réponse à mesure que la situation évolue ».

À la demande des autorités sénégalaises et des partenaires des Nations Unies, l'UNICEF a préparé des plans d'urgence pouvant aider jusqu'à 40.000 personnes pendant trois mois dans les domaines de la santé, de l'eau, de l'assainissement et de l'éducation le long des zones frontalières. Ces plans visent également à déployer des experts et des ressources dans les communautés d'accueil pour les aider à faire face à l'afflux de réfugiés.

Les coordonnateurs de ces plans d'urgence chercheront également à identifier jusqu'à 360 enseignants et à les faire travailler dans les écoles sénégalaises, opérant en deux équipes de rotation dans des établissements scolaires partagés. Si l'instabilité persiste, l'UNICEF pourra distribuer des matériels d'apprentissage - y compris des programmes d'anglais de la Gambie - aux enfants déplacés dans les écoles d'accueil au Sénégal.

« L'éducation est essentielle pour aider les enfants à faire face à leur situation, et nous faisons tout notre possible pour qu'ils soient de retour en classe, à une vie normale, dès que possible », a déclaré Mme Poirier.

Gambie

Le don de voitures à des membres de l'Assemblée fait polémique

Le mois dernier les membres de l'Assemblée nationale ont eu droit à un beau cadeau de la part de la… Plus »

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.