26 Janvier 2017

Afrique: Des milliards sont nécessaires pour éradiquer la pauvreté et la faim - Une conférence du FIDA à la recherche de nouveaux modes de financement

Photo: Photo FIDA
Le Président du Fonds international de développement agricole (FIDA), Kanayo F. Nwanze, à l’ouverture d’une conférence à Rome sur le financement du développement rural.
communiqué de presse

Rome — Le monde doit agir au plus vite afin de mobiliser les 265 milliards d'USD par an qui sont nécessaires pour pouvoir atteindre les deux premiers Objectifs de développement durable, à savoir éliminer la pauvreté et la faim d'ici à 2030, a déclaré Kanayo F. Nwanze, Président du Fonds international de développement agricole (FIDA), lors de l'ouverture de la soirée inaugurale d'une conférence qui a pour thème la recherche de solutions novatrices pour financer le développement rural.

"Nous devons faire preuve de plus d'inventivité s'agissant de la manière dont nous utilisons les ressources publiques et dont nous mobilisons des fonds", a déclaré M. Nwanze lors de l'événement organisé au Ministère italien de l'économie et des finances.

Il a ajouté qu'il nous faut faire en sorte de faciliter les investissements du secteur privé et des philanthropes dans les zones rurales - là où l'incidence de la pauvreté et de la faim est la plus forte.

Pier Carlo Padoan, Ministre italien de l'économie et des finances, a mis l'accent sur la nécessité de garantir à toutes les populations rurales l'accès à des services financiers, afin qu'elles soient en mesure d'investir dans leur propre développement.

La majorité des populations rurales travaillent sur de petites exploitations, et l'on estime à 150 milliards d'USD le déficit de financement entre les fonds dont elles ont besoin et les fonds dont elles disposent à l'heure actuelle.

Pier Carlo Padoan, Italy's Minister of Economy and Finance, stressed the importance of ensuring all rural people can access financial services so that they can invest in their own development. ©IFAD/Flavio Ianniello

"L'État ne doit pas intervenir directement dans le domaine de la finance rurale, mais il doit mettre en place un environnement porteur", a-t-il déclaré, précisant qu'il s'agit là d'un thème auquel l'Italie, qui assurera cette année la présidence du G7, entend dans ce cadre accorder la priorité.

Les orateurs sont tombés d'accord pour dire que cette question ne peut être laissée aux seuls gouvernements. En 2015, le montant de l'aide publique au développement (APD) a représenté environ 192 milliards d'USD, dont 9 milliards d'USD seulement ont été consacrés à l'agriculture.

Cette conférence intervient à un moment critique, alors que les changements d'ordre politique et les crises humanitaires - guerres, phénomènes migratoires et catastrophes naturelles - viennent redéfinir les priorités mondiales et risquent de se traduire par la réaffectation de fonds qui pourraient être consacrés au développement.

"Il y a urgence", a déclaré M. Nwanze. "Malgré des décennies d'engagements et d'efforts considérables en faveur de l'élimination de la pauvreté et de la faim, chaque jour, quelque 800 millions d'enfants, de femmes et d'hommes souffrent encore de la faim, et pratiquement autant vivent en situation d'extrême pauvreté."

Keynote speaker, Nobel Laureate Professor Eric Maskin, the Adams Professor at Harvard University, said that recent globalisation has led to increased inequality. ©IFAD/Flavio Ianniello

La majorité des personnes qui souffrent de la pauvreté et de la faim vivent dans les zones rurales des pays en développement.

Il est nécessaire d'investir en faveur de la transformation de ces zones, de manière à en faire des espaces dynamiques susceptibles d'offrir à chacun la possibilité d'occuper un emploi décent et de mener une existence digne, libérée de la pauvreté et de la faim.

M. Nwanze a souligné que, dans le domaine du développement, les besoins de financement sont considérables mais que les opportunités le sont tout autant.

"L'agroalimentaire, secteur en pleine expansion, représente déjà 5 trillions d'USD", a-t-il précisé. "Il ouvre au secteur privé et aux producteurs des pays en développement des perspectives extraordinaires."

L'orateur de marque, le Professeur Eric Maskin, prix Nobel et titulaire de la chaire Adams à l'Université de Harvard, a expliqué que la récente mondialisation est venue accroître les inégalités. "Nous devons veiller à ce que la mondialisation profite à tout le monde", a-t-il conclu.

Au cours des deux jours à venir, des organismes de développement, des gouvernements, des organisations philanthropiques ainsi que des représentants du secteur privé, d'universités et d'organisations paysannes se réuniront à l'occasion de la conférence "Investir dans la transformation inclusive du monde rural: approches novatrices en matière de financement", à la recherche de solutions novatrices pour mobiliser des fonds et de manières plus avisées de dépenser ceux-ci. L'accent sera mis sur le partage des savoirs et la coordination des initiatives.

En savoir plus

Pour éliminer la pauvreté et la faim, des dizaines de milliards de dollars sont nécessaires

Le monde doit prendre des mesures urgentes pour mobiliser les 265 milliards de dollars par an nécessaires pour… Plus »

Copyright © 2017 International Fund for Agricultural Development. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.