31 Janvier 2017

Maroc: Des milliers de Marocains manifestent contre la corruption

Nouvelle levée de boucliers des enseignants stagiaires

Plusieurs milliers de personnes dont des membres de syndicats de travailleurs, de partis de gauche et de militants associatifs ont manifesté dimanche à Rabat pour dénoncer la «corruption» et la «gabegie».

Une seconde manifestation a eu lieu dans la foulée, toujours devant le Parlement, où deux à trois mille enseignants stagiaires sont venus défendre la cause de 150 d'entre eux récemment recalés et auxquels les portes de la fonction publique pourraient être fermées.

Ce conflit avec le ministère de l'Education nationale dure depuis mi-2015. Il concerne la fin de l'intégration automatique des professeurs stagiaires dans la fonction publique, et la réduction de leur bourse. Il avait été en partie résolu après la signature d'un accord en avril avec le gouvernement.

«La mobilisation se poursuit contre les agissements successifs de l'Etat», ont écrit les manifestants sur l'une des banderoles.

«Les 150 profs ont été recalés pour des raisons politiques, la plupart sont des militants actifs de notre Coordination nationale des professeurs stagiaires», a affirmé Aoula, membre de cette organisation.

«Nous sommes ballottés, méprisés depuis des mois par l'Etat, notre avenir est incertains alors que nous sommes ceux qui formeront la jeunesse de notre pays», a-t-elle déploré.

«Liberté, dignité, justice sociale!», «Plutôt la mort que la soumission!», ont notamment scandé des manifestants

Maroc

Adhésion du pays - La décision de la Cédéao reportée à 2018

Le 52e sommet de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) se tient… Plus »

Copyright © 2017 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.