31 Janvier 2017

Afrique: 28e sommet de l'UA - Engagement à réformer l'organisation et à renforcer l'unité du continent

Photo: United Nations
Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres (3e à droite, devant), avec des dirigeants de l’Union africaine à l’ouverture du Sommet de l’UA à Addis-Abeba, en Ethiopie. Photo ONU/Antonio Fiorente

Addis — ABEBA - Reformer l'Union africaine et renforcer la coopération entre les Etats membres pour une Afrique solidaire et unie, tels sont les principaux engagements pris par les dirigeants africains à la clôture mardi de leur 28e sommet à Addis-Abeba.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA qui s'étaient réunis dans la capitale éthiopienne deux jours durant avec la participation du Premier ministre Abdelmalek Sellal, représentant du président de la République Abdelaziz Bouteflika, se sont prononcés unanimement pour une Afrique forte et unie.

Ainsi, ce sommet tenu sous le thème "tirer pleinement parti du dividende démographique en investissant dans la jeunesse" a été l'occasion pour les Etats-membres de réaffirmer leur attachement à la maison Afrique, appelant à la solidarité et à la cohésion entre les Etats.

Ils ont notamment insisté sur la nécessité de renforcer l'organisation africaine et lui donner les moyens d'atteindre ses ambitions afin d'être le porte-voix des populations du continent.

Les leaders africain ont, en particulier, souligné l'impérative réforme des institutions de l'organisation panafricaine, une réforme essentielle qui permettra de faire le bilan de l'UA, héritière de l'Organisation de l'unité africaine (OUA).

L'UA a besoin de vitalité

Ils ont estimé dans leur majorité que l'UA a besoin de vitalité et d'un nouveau souffle afin qu'elle soit au diapason des nouvelles mutations sur la scène internationale et faire face à la mondialisation.

Le nouveau président en exercice de l'UA, le chef d'Etat guinéen, Alpha Condé, a réaffirmé dans son discours de clôture sa disposition à s'engager dans le processus de réforme et à travailler pour sa bonne conduite.

Ces réformes, a-t-il dit, s'inscrivent dans la dynamique de renouveau dans lequel le continent s'est engagé afin que l'UA devienne une organisation "solide et efficace", lui permettant de relever les défis en matière de sécurité et de développement.

Il a évoqué à ce propos, la question du financement de l'organisation, en soulignant qu'"on ne peut pas assurer l'indépendance de l'UA sans assurer ses sources et moyens de financement".

La révision du fonctionnement de l'Union ne sera que bénéfique pour atteindre les objectifs de développement tracé dans le cadre de l'Agenda 2063 qui s'arrime avec les Objectifs du Développement Durable, a-t-il ajouté.

Renforcer la coopération et les échanges

Il a été également souligné la nécessité du renforcement de la solidarité collective qui permettra de consolider les capacités des pays africains à sortir leur continent de la pauvreté et de la précarité.

Le président en exercice de l'UA a appelé, à ce propos, à faire "sauter toutes les barrières" qui entravent les échanges entre les Etats et aller vers l'intégration des économies.

L'intégration des économies africaines par la création d'une zone de libre-échange, s'inscrivent dans la dynamique du renouveau que les Etats africains comptent doter le continent, estime-t-on à Addis-Abeba.

Dans cette optique, les dirigeants africains ont mis en exergue l'importance d'investir dans la jeunesse considérée comme l'avenir du continent qui compte pas moins de 200 millions de jeunes âgés entre 15 et 24 ans.

Instaurer la sécurité et mettre fin aux conflits

Outre les questions de développement, les pays membres de l'Union africaine ont réaffirmé leur volonté à travailler ensemble pour endiguer les menaces à la sécurité et œuvrer à mettre fin aux conflits qui minent les efforts de développement du continent.

Le nouveau président de la Commission de l'UA, le ministre Tchadien des Affaires étrangères, Mahamat Faki, a appelé à ce propos à ce que le Programme de l'UA "Faire taire les armes d'ici à 2020", cesse d'être un slogan et qu'il doit être mis à niveau en tenant compte du facteur temps, et sa mise en œuvre accélérée.

Le président de la Commission s'est dit "profondément engagé pour l'Afrique, pour la paix et le développement dans ce continent".

En savoir plus

Fin du 28e sommet de l'UA à Addis Abeba

Le 28ème sommet de l'Union africaine (UA) a pris fin mardi à Addis Abeba après deux jours de… Plus »

Copyright © 2017 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.