24 Janvier 2017

Afrique: Les investissements dans le secteur audiovisuel poursuivent leur progression en 2017

London — En ce début d'année 2017, le secteur audiovisuel du continent africain reste dynamique.

Côté distribution, Startimes et Canal+, deux leaders de la TV payante en Afrique affichent des résultats en hausse. Sur ce segment, uniquement en Afrique sub-saharienne, certains analystes prévoient des revenus pouvant atteindre plus de 6.5 milliards de dollars de revenus en 2022. Vivendi continue d'ouvrir les salles de ciné-spectacle CanalOlympia.

Peu onéreuse pour les foyers, la TNT gratuite, nouvelle offre en contenus plus spécifiquement africains est toujours à l'ordre du jour avec une vitesse de croisière attendue d'ici 2020. Elle incite les téléspectateurs à s'équiper en postes de télévision. Et parce que la TNT est aussi l'occasion de réflexions sur le paysage audiovisuel dans les pays d'Afrique, le passage à la télévision numérique terrestre représente un enjeu politique et économique pour les professionnels du secteur.

Alors que le déploiement des infrastructures internet haut débit poursuit sa course, de nombreux acteurs tablent sur les opportunités d'accès à des services audiovisuels dé-linéarisés - de type VoD (vidéo à la demande). Or, il existe encore une niche dans ce segment dont on n'entend pas parler : prolonger le signal de la TNT nationale sur internet et sous forme d'appli mobile.

Dans le segment musical, la dernière annonce vient de Sony Music Entertainment qui voit de grandes perspectives de croissance pour le streaming de musique au Nigeria, grâce à la baisse des coûts des données sur Internet et à une forte croissance de la population, a déclaré un haut dirigeant à Reuters.

Le streaming musical pourrait aider l'entreprise à générer des revenus au-delà de sa position dominante dans le pays sur les sonneries - le son ou la musique entendu par un appelant lorsque vous téléphonez à quelqu'un.

On voit également poindre des initiatives dans le segment publicitaire. TRACE AFRICA et TRACE URBAN - chaînes de télévision puissantes sur les 15-34 ans - viennent d'intégrer l'offre de CANAL+ ADVERTISING en Afrique subsaharienne francophone. De nombreux acteurs du marché reconnaissent par ailleurs qu'il faut que le régulateur et les médias mettent en place des études d'audience des médias plus précises et régulières.

La production n'est pas en reste. De nombreux films et séries liés au continent vont sortir des cartons en 2017. Le Fespaco - le célèbre Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou - qui aura lieu du 25 février au 4 mars 2017 a suscité un regain d'intérêt auprès des professionnels du secteur. « On n'a jamais enregistré autant de demandes d'accréditation ni autant de demandes de participation aux compétitions : 150 films ont été retenus, toutes catégories confondues, mais plus de 1 000 ont été envoyés aux organisateurs, une augmentation de 30% par rapport à l'édition de 2015 ! », a assuré Ardiouma Soma, le délégué général de la manifestation. Quelque 100 000 spectateurs sont attendus dans les 9 salles qui projetteront des films.

Afrique

Rencontre - « It's Luxe Time » parlera de l'Afrique

Le 14 mars 2017, le Journal du luxe et l'Ifop vous donnent rendez-vous au cœur du Marias à Paris à… Plus »

Copyright © 2017 Balancing Act. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.