3 Février 2017

Gambie: Le gouvernement au travail

Les ministres nommés par le président Adama Barrow ont pris leurs fonctions aussitôt après leur prestation de serment. Moins d'une semaine après son retour au pays, Adama Barrow a mis en place une partie de son tout premier gouvernement. Sur les dix-huit ministres annoncés, onze ont été assermentés et ont aussitôt pris fonction. Dans cette équipe, le président gambien a réussi à rallier à lui des irréductibles de l'opposition du temps de Yahya Jammeh.

Notamment, l'opposant historique Ousainou Darboe, sorti il n'y a pas longtemps du cachot, qui hérite du poste de ministre des Affaires étrangères. Isatou Touray, figure emblématique des droits de l'Homme en Gambie est pour le moment l'unique femme au sein de ce gouvernement encore partiel. Elle a été portée à la tête du Commerce de l'Intégration régionale. Dans ce gouvernement partiel, Adama Barrow a également fait appel à des proches.

A l'instar d'Amadou Sanneh, ancien trésorier de l'UDP, parti de M. Barrow, qui obtient le portefeuille de l'Economie et des Finances. Son conseiller spécial, Mai Fatty a, quant à lui, été nommé à l'Intérieur. Dans une déclaration à la presse, Halifa Sallah, le porte-parole du président de la République, a déclaré que le reste de l'équipe sera désigné «en fonction de la compétence des individus, de leur expérience et de leur professionnalisme».

Le 29 janvier dernier, au cours de sa toute première conférence de presse donnée en sa résidence de Banjul qui tient encore lieu de palais présidentiel depuis son retour au pays, Adama Barrow a annoncé qu'il entendait achever ce gouvernement la semaine suivante. Dans la foulée, le président gambien a changé de dénomination du service des renseignements. La très redoutée National intelligence Agency (NIA), a été rebaptisée State Intelligence Service (SIS). Il a, par la suite, annoncé dans un communiqué qu'il est désormais interdit aux ex-agents de la NIA et à ceux de l'actuel SIS d'arrêter des citoyens ou d'interpeller toute personne sur le territoire gambien. Cette mission relève désormais de la police régulière.

Gambie

Des activistes africains bloqués à Lomé depuis cinq jours

Leurs documents de voyage et effets personnels ont été saisis. La ligue des droits de l'homme du Togo… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.