4 Février 2017

Cameroun: Autoroute Lolabé-Kribi-Edéa - On pose déjà le bitume

Le ministre des Travaux publics a visité le chantier mercredi dernier et s'est réjoui de l'avancement des travaux.

«Je vous félicite ». Emmanuel Nganou Djoumessi a encouragé le bon travail fait par les manœuvres, ouvriers, cadres et autres techniciens de China Harbour Engineering Company (CHEC), l'entreprise chargée d'exécuter les travaux de construction de l'autoroute Lolabé-Kribi-Edéa. C'était une grande surprise le 1er février 2017 pour plusieurs personnes en constatant que les travaux de construction de la phase I de cette autoroute avancent désormais à pas de géant. A ce jour, ils ont atteint 35% de réalisations.

Le terrassement est presqu'achevé. A certains endroits comme à Lendé-Bibé, le bitume est en train d'être posé. Quant à la construction des ouvrages hydrauliques (dalots et buses), elle est effectuée à 72%. Au niveau du pont de la Lobé au village Mabenanga, c'est également la satisfaction. Le taux d'exécution des travaux est estimé à 20%. A ce niveau, l'Etat du Cameroun a déjà dépensé 77 milliards 295 millions de F. Ce qui fait une consommation financière de l'ordre de 31%. Depuis le début de la saison sèche, les travaux ont connu une accélération. « Nous devons profiter de cette période pour avancer. Il pleut abondamment dans la zone et cela freine le travail », fait savoir un technicien de CHEC.

Aux uns et aux autres, le ministre a demandé de prendre leurs responsabilités pour que les travaux ne s'arrêtent plus. Lancés en janvier 2015, pour une durée totale de 42 mois dont six de préparation et 36 d'exécution, les travaux de la phase I du projet de construction du corridor de l'autoroute Lolabé-Kribi, une distance de 38,5 kilomètres, pourraient s'achever en mars 2019. Ce corridor, une autoroute moderne d'une double chaussée à trois voies de 33,75 mètres de large, compte au total six grands ponts et 10 dalots.

Deux échangeurs sont également prévus. Pour réaliser ces œuvres, d'après les experts, la durée moyenne est estimée à 23 mois. Outre les intempéries qui constituent l'une des causes principales de la lenteur de ces travaux, les grèves et autres mouvements d'humeur des employés contribuent également à ralentir ces délais.

Cameroun

Le Premier ministre dans les zones anglophones pour négocier

Au Cameroun, c'est l'heure des négociations dans la crise de la zone anglophone. A la demande du président… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.