6 Février 2017

Cameroun/Egypte: Les Lions maîtrisent les Pharaons

«We are the champions. We are the champions, my friend ». Les paroles du groupe Queen s'élèvent dans la nuit librevilloise alors que les feux d'artifice saluent le sacre du Cameroun à la 31e édition de la CAN. Les Lions indomptables l'ont fait. Ils ont battu l'Egypte en finale hier au stade d'Angondjè 2-1 pour arracher un nouveau titre.

L'Egypte n'avait encaissé qu'un seul but depuis le début de la compétition le 14 janvier dernier. C'était en demi-finale contre le Burkina Faso. Hier, face au Cameroun, les Pharaons en ont pris deux au stade de l'Amitié d'Angondjè. Deux réalisations signées Nicolas Nkoulou et Vincent Aboubakar alors que les Lions étaient menés depuis la 22e mn. Comme un symbole puisque les deux joueurs sont entrés en cours de jeu. Pour cette finale, Hugo Broos avait reconduit le onze qui s'était imposé contre le Ghana en demi-finale.

Malgré leur détermination pourtant, aucun joueur n'arrive à passer la muraille égyptienne. Les Pharaons laissent clairement le ballon à leur adversaire et fuient les duels (Le Cameroun finit avec 62% de possession de balle). Sur le côté gauche, Oyongo Bitolo souffre. Sur un contre, Mohamed Elneny s'infiltre dans la défense et délivre une frappe en angle fermé à la 22e mn. Blessé après un quart de jeu, Adolphe Teikeu est remplacé par Nicolas Nkoulou. Les Lions reviennent des vestiaires toujours gonflés à bloc. Ndip Tambe est remplacé par Vincent Aboubakar.

Ils jouent plus haut mais leurs tentatives ne gênent pas vraiment les Egyptiens. Mais à la 60e mn, sur un service de Benjamin Moukandjo, Nicolas Nkoulou place une tête qui remet les deux équipes à égalité. Le stade de l'Amitié, totalement plein, exulte. Et les Camerounais vont pousser avec ce raté de Moukandjo, pourtant seul face à El Hadary. Alors que tout le monde voit le Cameroun et l'Egypte se diriger vers les prolongations, Aboubakar amortit un ballon de la poitrine avant de crucifier le gardien égyptien. Nous sommes à la 88e mn. il ne reste que quelques minutes à tenir avant le coup de sifflet final du Zambien Janny Sikazwe.

Du Bonheur, rien que du bonheur pour les supporters. D'autant que ce sont des « cadres », mis sur le banc depuis le début de la CAN, qui donnent le titre au Cameroun. Coaching payant pour Hugo Broos qui a redynamisé l'attaque camerounaise. Les Lions sont champions d'Afrique après 2002. Ils vont surtout participer à la coupe des Confédérations, en prélude à la coupe du monde 2018, en fin d'année en Russie. Un privilège qu'ils n'avaient plus eu depuis 2003. Cerise sur le gâteau, Christian Bassogog a été élu meilleur joueur de la CAN 2017. Mais on retiendra surtout cette image de Benjamin Moukandjo, le capitaine, soulevant le trophée avec Nicolas Nkoulou. La nuit va être longue. Bien longue à Libreville avant le retour, ce matin, au pays.

Cameroun

Anglophone - Nouveaux combats meurtriers entre armée et séparatistes

De nouveaux affrontements ont éclaté entre des militaires et des assaillants présentés comme… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.