7 Février 2017

Cote d'Ivoire: Filière hévéa / Après son départ du Fish, tout sur les actions de Lohoues Essoh Vincent

Le ministre Lohoues Essoh Vincent s'en va. Celui qui a présidé aux destinées du conseil d'administration du Fonds Interprofessionnel de Solidarité Hévéa (Fish) plusieurs années durant, n'est plus, depuis le 16 janvier dernier, le Président du Conseil d'Administration (PCA).

Il est remplacé à ce poste, jusqu'à la prochaine assemblée générale, par le député Jules Dally. Ainsi, après plus de 30 ans passés dans cette filière où il a fait entendre la voix du Fish et défendu les intérêts des producteurs d'hévéa en général et des petits producteurs de caoutchouc naturel en particulier, Lohoues Vincent a décidé volontairement de partir.

L'homme dont la présence dans la filière hévéa avec le Fish, rime en 1983 avec l'entrée en production des premières plantations industrielles et villageoises d'hévéa, a porté sur les fonts baptismaux, l'Association des producteurs de caoutchouc naturel (Aprocanci), l'Apromac. Qui ne se rappelle pas de son combat contre les usiniers pour une structuration du prix d'achat plus favorable aux petits producteurs !

A cela s'ajoute la suppression de la quote-part "investissement (IQ5)" qui était de 49,15F sur le kg de caoutchouc naturel, et prélevé au détriment des petits producteurs ; la suppression de la quote-part "commercialisation" qui était de 10F/kg au préjudice du petit producteur ; la suppression de la quote-part "frais financiers" qui était de 5F/kg, et dommageable pour le petit producteur. Il a aussi été à la base du relèvement du Taux DRC (teneur en eau du caoutchouc) qui passera de 50% à 60% et de la libé- ralisation de la filière (commercialisation et industrialisation).

En outre, lorsque l'Etat avait décidé d'imposer le caoutchouc sec à 5% aux usiniers, ceux-ci étaient résolus, en plus des nombreux prélèvements faits aux planteurs, à leur répercuter cela. Ce qui a entraîné une réaction du président Lohoues Essoh Vincent et du Fish. La décision fut alors retirée. Des prises de position qui n'ont pas été sans conséquences pour le Pca du Fish qui a vu sa structure ne plus recevoir de financements alors que les prélèvements continuaient au niveau de ses planteurs.

Face à cette situation, Lohoues Vincent n'est pas resté inactif. Il a créé la société ITCA (Ivoirienne de transformation de caoutchouc), avec l'usine ITCA de Grand-Bouboury à Dabou, avant de mettre sur pied les ponts bascules de Bouboury, Ira 1 et 2, Grand-Lahou, Sikensi, Attinguié, Soubré, Béttié, Gagnoa, Lopou, etc. Ainsi que la Société d'Investissement de Côte d'Ivoire (SICI). Le Fish, c'est 22 924 planteurs, soit 18% des planteurs en Côte d'Ivoire, estimés à 126 000.

Ce fonds, par le biais de ses membres, produit aujourd'hui 115 440 tonnes, soit 27,70% de la production nationale. En tout cas, au sein du Fish, l'on ne tarit pas d'éloges à l'endroit du pré- sident Lohoues Vincent qui, dans sa gestion managériale, a su allier le genre à la promotion de la jeunesse. Ce que les producteurs entendent lui rendre bientôt à travers des festivités.

Cote d'Ivoire

Lynda Aphing-Kouassi annonce la 4ème Conférence BTP & Infrastructure le 14 & 15 Décembre à Dakar

En prélude à la quatrième conférence organisée par le Cabinet International KAIZENE… Plus »

Copyright © 2017 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.