8 Février 2017

Tunisie: Le FMI tire la sonnette d'alarme

Photo: lejecos
Ville de Tunis

Même si l'économie tunisienne continue de faire preuve de résilience dans une conjoncture nationale et internationale difficile avec un taux de croissance qui devrait rebondir à 2,5 % en 2017, contre 1,3 % en 2016, impulsé par le regain de confiance suscité par la réussite de la conférence Tunisia 2020 en novembre dernier, il n'en demeure pas moins que les urgences sont là.

En effet, de redoutables défis macroéconomiques subsistent. La dette publique a continué de s'alourdir, dépassant 60 % du PIB en 2016.

Les mesures adoptées par les autorités dans le cadre de la loi de finances de 2017 réduiront le déficit budgétaire global de manière modeste à 5,6 % du PIB, contre une estimation de 6 % en 2016, niveau supérieur à l'objectif visé initialement dans le cadre du MEDC, en raison d'une croissance plus faible et de dérapages de la politique budgétaire.

De même, la masse salariale de la fonction publique en pourcentage du PIB est parmi les plus élevées au monde et le déficit des transactions courantes reste considérable.

En savoir plus

Vers une thérapie de choc pour sortir de l'impasse

Il y a urgence en Tunisie. Dans un communiqué, l'équipe du FMI et les autorités conviennent que des… Plus »

Copyright © 2017 Le Journal de l'Economie Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.