8 Février 2017

Afrique: Les arbitres trop tolérants lors de la CAN Gabon 2017

Dakar — Les arbitres qui ont officié à la dernière Coupe d'Afrique des nations de football (CAN Gabon, 14 janvier-5 février) "n'ont pas été à la hauteur", lit-on dans un rapport médical publié mercredi par la Confédération africaine de football (CAF).

L'instance dirigeante du football africain estime que les "arbitres n'ont pas signalé toutes les fautes qui ont provoqué des blessures des joueurs".

Le rapport fait ressortir que "seules onze lésions dues à des contacts entre joueurs ont été sanctionnées sur un total de 47 blessures notées dans le cadre des matchs de l'édition gabonaise de la CAN 2017".

Au total, durant la compétition, "la commission médicale a dénombré 65 lésions dont les 47 (72%) font suite à des fautes sur le terrain", estiment les experts de la commission médicale de la CAF.

Ils soulignent en outre que "les lésions enregistrées font ressortir une rugosité dans le jeu livré par les équipes, le nombre de jour d'indisponibilité consécutif à ces blessures dont 22 ont nécessité un arrêt de plus de trois jours".

La commission médicale de la CAF informe que "120 tests antidopage ont été effectués et que l'âge moyen des joueurs de cette CAN a baissé (25, 2 ans contre 26 ans en 2015)".

Egalement il a été noté que "le poids moyen des joueurs a augmenté d'un kilogramme (78 contre 77), mais que la taille moyenne des joueurs a connu une légère baisse avec 1,80 m et 63 mm contre 1,61 m".

Gabon

Le gouvernement affiche sa fermeté face aux revendications des enseignants

Des manifestations de lycéens ont éclaté dans plusieurs villes du pays. Les jeunes réclament… Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.