9 Février 2017

Cote d'Ivoire: Droits et obligations des réfugiés en Côte d'Ivoire - Le HCR et le Saara initient un atelier pour une efficacité dans l'assistance

Partager les connaissances aux personnes réfugiées en Côte d'Ivoire afin qu'elles prennent conscience de leurs droits et surtout de leurs devoirs pour vivre en harmonie avec les populations et les lois ivoiriennes.

C'est l'objectif visé par l'atelier initié hier par le gouvernement ivoirien à travers le Service d'aide et d'assistance aux réfugiés et apatrides (SAARA) et le Haut commissariat des réfugiés (HCR) à l'intention de 30 réfugiés venus de 13 pays du monde.

Selon le conseiller technique du ministre des Affaires étrangères, coordonnateur du SAARA, Dr Kouamé Kouakou Lacina, la Côte d'Ivoire, terre d'ouverture et d'hospitalité, compte offrir le meilleur séjour aux personnes qui y ont trouvé refuge.

C'est pourquoi, après l'ouverture du guichet unique pour une synergie d'actions, des structures d'assistance aux réfugiés, cet atelier de formation sur les droits et obligations, a-t-il affirmé, vient à point nommé pour plus d'efficacité dans l'action d'assistance.

«Les réfugiés n'ont pas seulement que des droits, ils ont des obligations. En les réunissant, c'est de mettre en place un cadre de dialogue permanent pour que demain toutes les questions relatives à leur existence, à leur dignité soient traitées avec toutes les structures, le SAARA , le HCR et l'ASAPSU qui sont là depuis longtemps et qui apportent du mieux être à ces personnes frappées de vulnérabilité », a-t-il indiqué.

Pour le représentant résident du HCR en Côte d'Ivoire, Mohamed Touré Askia, la collaboration entre le système des Nations unies et l'Etat de Côte d'Ivoire est permanente et a de beaux jours devant elle. «Nous avons toujours été aux côtés du SAARA pour l'accompagner dans son action en faveur des réfugiés.

Notre pré- sence traduit la volonté de renforcer la coopération entre le HCR et le SAARA, entre le HCR et les réfugiés. Cet atelier est important dans la mesure où nous pensons qu'il est bon de rappeler aux réfugiés qu'ils ont des droits et des obligations sur le sol ivoirien », a-t-il estimé.

Pour la présidente de l'Association de Soutien à l'Auto-promotion Sanitaire et Urbaine (ASAPSU), organisation opérationnelle aux côtés du SAARA et du HCR, Koné Solange, il faut faire en sorte que demain soit meilleur pour les réfugiés et que leur séjour en Côte d'Ivoire se passe de la meilleure des manières.

Cote d'Ivoire

Ministère de l'intégration africaine - Un atelier-bilan pour diriger les travaux futurs

Ouvert le lundi 11 décembre 2017, dans un hôtel d'Abidjan-Cocody, l'atelier-bilan organisé par le… Plus »

Copyright © 2017 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.