10 Février 2017

Gambie: La Gambie veut une nouvelle Constitution

La Gambie, en "quasi faillite", va bénéficier de 225 millions d'euros d'aide de l'Union européenne. Le pays souhaite aussi engager une réforme constitutionnelle pour tourner la page Yahya Jammeh.

"En Gambie, les priorités sont partout, de l'emploi à la stabilité du pays"

L'Union européenne a promis jeudi une aide de 225 millions d'euros à la Gambie - le pays est quasiment en faillite selon son nouveau président Adama Barrow. Par ailleurs, le mandat des troupes de la Cédéao a été prolongé de trois mois, avec "un effectif minimum de 500 hommes en provenance du Sénégal, du Nigeria et du Ghana", selon son chef, le général François Ndiaye.

Trois semaines après avoir tourné la page Yahya Jammeh, la Gambie veut se doter d'une nouvelle constitution. L'annonce a été faite par le ministre de la Justice Abubacarr Tambadou, nommé par le nouveau président Adama Barrow. À terme, la réforme constitutionnelle devrait rendre les institutions plus démocratiques dans leur fonctionnement et renforcer la veille citoyenne. Fatou Jagne Senghor est la directrice régionale Afrique de l'Ouest de l'organisation "Article 19". Satisfaite de l'annonce de la réforme constitutionnelle, elle exige cependant un processus ouvert. Écoutez-la, au micro de Fréjus Quenum :

Gambie

Le don de voitures à des membres de l'Assemblée fait polémique

Le mois dernier les membres de l'Assemblée nationale ont eu droit à un beau cadeau de la part de la… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.