9 Février 2017

Centrafrique: À Bangui, les milices font leur loi

Photo: © 2017 Edouard Dropsy for Human Rights Watch
Des enfants de Bakala dans un camp pour personnes déplacées à Grimali, en République centrafricaine, le 24 janvier 2017. Environ 10 000 personnes ont fui les combats entre l’UPC et le FPRC dans la province d’Ouaka depuis fin novembre 2016.

En Centrafrique, il y a eu au moins 5 morts dans le quartier PK 5 de Bangui dans une opération contre un "chef de groupe d'auto-défense". Ces milices sont devenues un véritable casse-tête pour les autorités.

En Centrafrique, la restructuration des groupes d'auto-défense inquiète, particulièrement dans le quartier de PK5, dans le 3ème arrondissement de Bangui. Ce secteur avait retrouvé progressivement un calme relatif, mais les groupes d'autodéfense, des sortes de milices de citoyens armés censés favoriser la libre-circulation des biens et des personnes, y font parfois régner la terreur. Les affrontements entre bandes et forces de l'ordre ne sont pas rares, ainsi que les vols. Le cas le plus récent est celui de Youssouf Sy dit "BIG MAN", accusé d'entretenir les violences dans le quartier. Il a été tué lors d'une opération des sécurité. Mais des civils ont aussi été tués: deux passants et un pasteur.

À la suite de cette opération, le Coordonnateur humanitaire par intérim en République centrafricaine a condamné l'incursion d'éléments armés dans un centre de santé pour y tuer des blessés. C'est le deuxième incident qui s'est produit, en moins de quatre jours, dans cette structure sanitaire. Le représentant de l'OMS a appelé au respect du droit humanitaire.

Centrafrique

Nouveau massacre dans le sud-est du pays

C'est encore un nouveau massacre qui s'est produit dans le sud-est de la Centrafrique après l'attaque de groupes… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.