7 Février 2017

Afrique: Pagaille et malaise de la FANAF en route pour l'Assemblée générale de Marrakech

Les 41 coups de la FANAF risquent de tourner en eau de boudin. L'organisation de son assemblée générale cette année prévue le 13 février 2017 ne sera pas comme les autres. En lame de fond, flops et flous font ménage au grand dam des éternels habitués de ce raout qui fait vieillot.

Nos investigations poussées auprès des acteurs du marché de l'assurance en Afrique évoquent avec insistance la forte main mise de l'équipée marocaine en charge de l'organisation de cette assemblée générale à Marrakech créant un télescopage au premier degré et coordination lézardée sur le Secrétariat général de la FANAF basé à Dakar ( capitale du Sénégal).

A l'évidence, selon plusieurs habitués de ce raout, consultés par Confidentiel Afrique, jamais une assemblée générale n'a autant connu de ratés et de désinvolture aiguë. Les assureurs conviés à Marrakech cette année gèrent leur inscription directement en ligne sur la plateforme du comité d'organisation marocain de la FANAF. Grosse aberration pour certains qui n'ont que la coupe pleine en digérant la pilule amère.

Le plus agaçant et intriguant d'ailleurs, c'est que le volet de communication international de cet événement est confié à un cabinet conseil - communication marocain- de petites plumes- ayant pignon sur rue dans un petit bureau parisien - qui gère juste de façon circonstancielle - les aspects communication de cette assemblée. Avant certainement de fermer boutique. Tout se sait dans le petit village médiatique franco-africain ( sic..) . Quelle connexion pourrait il bien avoir entre la FANAF et ce cabinet conseil et communication marocain ? Mystère ?

Cette assemblée générale des assureurs est très atypique et reste entourée de zones d'ombres qu'il va falloir élucider un jour. Ce grand malaise et cette grosse pagaille se déroulent sous le nez et la barbe du Président de la FANAF, le sénégalais Adama NDIAYE dont le mandat va expirer ( 2014-2017 ) en marge de cette assemblée générale de Marrakech prévue le 13 février prochain.

L'arrivée d'un nouveau patron à la tête du Secrétariat général de l'organisation, suite au départ de Papa Ndiaga BOYE, en la personne de Fransady KONDE, n'a pas trop fait bouger les lignes, estiment bon nombre d'acteurs interrogés par Confidentiel Afrique. Le tandem Adama NDIAYE - Fransady KONDE serait il dépassé par le poids de l'événement depuis le départ à la retraite du sénégalais Papa Ndiaga BOYE ? On le murmure en coulisses du marché.

Le bureau exécutif de la FANAF serait il réduit à une officine délégataire dictée par le bon vouloir des Marocains ? Même les communiqués de presse de la FANAF, jadis une cuisine interne du Secrétariat de la FANAF directement pilotés par Dakar, sont gérés aujourd'hui par cette petite agence de conseil marocaine, cooptée sans expérience et dépourvue de signature respectée du marché.

Des sources crédibles en notre possession soufflent que deux candidats postulent pour le poste de Président de la FANAF, à savoir Birame Ndek Ndiaye et Pape Ibrahima Ndao. Idem pour les membres du bureau qui doivent faire leurs cartons à Marrakech - puisque leur mandat d'une durée de 3 ans devra expirer- . Pour l'instant, aucune information n'a filtré.

Afrique

Scandale après la nomination de Mugabe par l'OMS

La polémique enfle après la nomination par l'OMS, le 18 octobre, du président zimbabwéen… Plus »

Copyright © 2017 Confidentiel Afrique. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.