15 Février 2017

Sénégal: Rentrée solennelle du stage du barreau - Me Sidiki Kaba annonce 500 millions de FCfa pour l'Ecole des avocats

Le Barreau du Sénégal a honoré hier ses Secrétaires du stage avec sa traditionnelle rentrée. Le ministre la Justice, garde des Sceaux, Me Sidiki Kaba, a profité de l'occasion pour annoncer un montant de 500 millions de FCfa pour le démarrage des travaux de l'Ecole des avocats et 300 millions de FCfa pour l'aide juridictionnelle.

L'Etat du Sénégal commence à traduire ses promesses en actes. En effet, après avoir octroyé un terrain de trois hectares dans la cité du savoir de Diamniadio, il a décaissé 500 millions de FCfa pour le démarrage des travaux de construction de l'Ecole des avocats.

L'information a été donnée hier par le ministre de la Justice à l'occasion de la Rentrée solennelle du stage du barreau du Sénégal. « Le ministre du budget a pris, le vendredi dernier, un arrêté pour mettre à votre disposition la somme de 500 millions de FCfa pour le démarrage des travaux de construction de l'Ecole des avocats», a annoncé Me Sidiki Kaba. Aussi, a-t-il ajouté, une enveloppe 300 millions de FCfa est dégagée par ses services pour l'aide juridictionnelle. « Avec l'exploitation du pétrole et du gaz, il faut nécessairement des avocats de pointe pour pouvoir rédiger les nouveaux contrats. Il faut donc être un bon négociateur pour faire partir de l'équipe qui va réfléchir mais aussi agir en tant qu'acteur sur les nouveaux droits miniers et pétroliers. Instruction est aujourd'hui donnée à tous les ministres de ne signer aucun contrat sans la présence d'un avocat sénégalais », a fait savoir le garde des Sceaux.

A l'en croire, la mission de l'avocat, déjà ardue, est appelée à se complexifier davantage, à s'élargir aux nouveaux enjeux que la mondialisation créé chaque jour. « Il est important de renouveler chaque jour sa science pour renforcer sa compétence. Vous l'avez compris M. le bâtonnier, c'est pourquoi vous avez prévu, en marge de la rentrée du stage, un séminaire sur un thème aussi actuel que le droit minier et pétrolier adapté au contexte africain mais aussi sur le blanchiment d'argent et le terrorisme. Vos réflexions porteront sur les préoccupations essentielles du gouvernement du Sénégal : la paix et la sécurité, la préservation des droits des Sénégalais sur les ressources naturelles du pays », a soutenu Me Sidiki Kaba.

Me Mbaye Guèye, batonnier de l'ordre des avocats : « Il appartient au magistrat de faire prévaloir son courage, sa liberté et son indépendance »

En marge de la cérémonie officielle de la Rentrée du stage, le bâtonnier de l'Ordre des avocats du Sénégal s'est prononcé sur des questions d'actualité. Sur l'indépendance des juges, Me Mbaye Guèye a souligné qu'au Sénégal, « la plupart des magistrats exercent leur charge en toute indépendance ». « Je ne peux pas dire que le magistrat sénégalais n'est pas indépendant au plan des textes bien qu'il existe des choses à améliorer », a-t-il mentionné. Il a en outre relevé que l'indépendance est aussi une affaire personnelle. « Lorsque l'on dit à un magistrat de juger en âme et conscience au nom du peuple, c'est à ce dernier d'être conscient de ses responsabilités et d'être à égale distance de toutes les parties...

Dans tous les pays du monde, le pouvoir cherche d'une manière ou d'une autre à domestiquer la justice ou à la rendre la moins dangereuse possible. Il appartient au magistrat de faire prévaloir son courage, sa liberté et son indépendance pas seulement vis-à-vis du pouvoir politique aussi des autres pouvoirs comme les pouvoirs économiques », a estimé le bâtonnier. Il en a appelé à la responsabilité de chaque magistrat qui rend la justice au nom du peuple sénégalais de bien la rendre.

Sénégal

Aliou Cissé ratisse large

En perspective du match devant opposer le Sénégal au Cap Vert, le 7 octobre prochain et comptant pour la… Plus »

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.