13 Février 2017

L'Alliance de gestion du corridor africain pour renforcer les corridors économiques

Walvis Bay — La Commission économique pour l'Afrique (CEA), par l'intermédiaire du Centre africain pour les politiques commerciales (CAPC), organise en collaboration avec le Groupe du Corridor de Walvis Bay et d'autres institutions de gestion des corridors (IGC), une réunion pour la création de l'Alliance de gestion du corridor africain (ACMA).

L'Alliance aura pour but de coordonner le partage de bonnes pratiques et d'autres stratégies en vue de favoriser le développement et la gestion efficace des corridors économiques sur le continent.

Organisée dans le contexte des efforts concourant à la promotion des corridors en tant que vecteurs de transformation économique et de renforcement du commerce intra-africain, la réunion inaugurale à Walvis Bay, en Namibie, permettra également de définir une stratégie pour cette nouvelle organisation.

Dans son discours de bienvenue, M. Willem Goeiemann, Secrétaire permanent des travaux et des transports de l'État namibien, affirme que « le processus de mise sur pied de l'ACMA est une étape importante dans la définition des perspectives et des performances futures des Institutions de gestion des corridors (IGC) en matière de gestion intégrée des corridors économiques, à travers un investissement accru dans les infrastructures. Grâce à une gestion efficace, les corridors économiques amélioreront la connectivité physique entre les États parcourus par le corridor, ce qui renforcera l'accès aux marchés tout en augmentant les économies d'échelle le long de la chaîne de valeur ».

Dans son allocution d'ouverture, M. Stephen Karingi, Directeur de la Division du renforcement des capacités de la CEA, met en avant la contribution potentielle de l'ACMA en faveur de l'intégration régionale et au commerce intra-africain, particulièrement dans le domaine de la facilitation des échanges. Il souligne que la mise en place de l'ACMA intervient à un moment opportun compte tenu de l'échéance de 2017 pour la conclusion des négociations visant à établir la Zone de libre-échange continentale (ZLEC).

David Luke, Coordonnateur du Centre africain pour la politique commerciale (CAPC), a mis en exergue le rôle historique de la CEA dans la création d'institutions spécialisées en vue de renforcer l'intégration économique régionale sur le continent. « L'Organisation africaine de normalisation et l'Alliance africaine pour le commerce électronique constituent quelques exemples de la contribution de la CEA en faveur du renforcement des institutions dans ce domaine », souligne-t-il. Il fait également part de son espoir de voir l'ACMA en tant qu'organisation-cadre permettant de renforcer la coopération de la CEA avec les IGC.

Pour sa part, le Directeur général du Groupe du Corridor de Walvis Bay et Président par intérim d'ACMA, Johny Smith, note que le travail d'ACMA aidera les IGC à mieux identifier les conditions requises pour que les initiatives de développement de corridors puissent jouer un rôle de catalyseur en concrétisant les synergies potentielles entre les initiatives relatives au commerce, aux infrastructures, à l'aménagement du territoire, au développement industriel et autres activités économiques, aux fins de l'intégration des marchés sur le continent.

Cet évènement, organisé par le Groupe du Corridor de Walvis Bay, réunit des dirigeants de certains IGC, des représentants de la CEA, de la Banque africaine de développement (BAD), de la Commission de l'Union africain, de l'Agence du NEPAD, de la Banque africaine d'import-export (Afrexim Bank), ainsi que d'autres parties prenantes de l'intégration économique. Parmi les IGC les plus connus sur le continent figurent le Corridor Abidjan-Lagos, le Corridor Nord qui relie Mombasa à Kigali et Kampala, le Corridor de Walvis Bay qui relie sept pays d'Afrique australe, et le Corridor de Maputo reliant le Mozambique, le Swaziland et l'Afrique du Sud.

Copyright © 2017 United Nations Economic Commission for Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.