15 Février 2017

Togonews (Lomé)

Togo: Violents affrontements avec des semi-nomades

Une fois encore des violences accompagnent la période de transhumance. Trois Togolais auraient été tués par des Peulhs lors de ce qui ressemble à un braquage dans le nord du Togo. En réaction, la population s'en est prise à la communauté des transhumants dont 5 personnes auraient perdu la vie dans les villages de Takpamba, Koudouaré, Nali et Koumogou

La tension est telle que le gouvernement a décidé de déplacer plus de 2.000 personnes vers des sites protégés.

Le ministre de la Sécurité en personne s'est rendu sur place. Accompagné de son collègue de l'Action sociale, il a appelé au calme et a présenté ses condoléances aux familles des victimes.

'Des individus, équipés d'armes de guerre, sont allés froidement abattre 3 individus, dont 3 commerçants à Takpamba. La population s'est organisée, appuyée des forces de sécurité, pour poursuivre ces malfaiteurs qui ont abandonné leurs engins et qui se sont relevés être des Peulhs.

La population autochtone n'a pu retenir sa douleur et s'est déchainée sur les Peulhs qui vivent dans cette localité et dans les cantons environnants', a expliqué Yark Damehane, le ministre de la Sécurité.

Il a rappelé que le Togo demeurait une terre d'hospitalité.

Un calme précaire régnait dans la région mercredi.

Togo

Un élan partagé

Le président Faure Gnassingbé s'est adressé jeudi à la Nation à l'occasion du 57e… Plus »

Copyright © 2017 Togonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.