15 Février 2017

Algérie: Musée olympique algérien - Une infrastructure pour illustrer l'histoire du mouvement sportif

Alger — Trophées, médailles, dossards, pointes, flambeaux, pin's, drapeaux, kimonos, photos, tenues de parade et mascottes remontent dans le temps le visiteur des trois étages du Musée olympique algérien situé en face de la salle Harcha-Hacene (Alger) qui a ouvert mercredi ses portes au grand public.

La seule Coupe d'Afrique des nations (CAN) remportée par la sélection algérienne de football en 1990 à Alger, exposée au hall du musée, attire l'attention d'emblée, donnant un savoureux avant-goût des objets de valeur qui s'y trouvent.

Au fond de la réception du Musée olympique algérien, les pointes et dossards des anciens champions olympiques du 1500m, Noureddine Morceli, Hassiba Boulmerka et Nouria Benida-Merrah provoquent des "flashes" dans la mémoire de l'épopée d'or du demi-fond algérien qui a retrouvé des couleurs avec Taoufik Makhloufi, médaillés à Londres-2012 et Rio-2016.

Après son inauguration officielle le 26 janvier dernier par le président du Comité olympique et sportif algérien (COA) Mustapha Berraf et le wali d'Alger Abdelkader Zoukh en présence de plusieurs personnalités du sport africain, les élèves de l'école primaire Ahmed Sikou-Touré de Sidi M'hamed et ceux de l'école privée "Au pays de l'arc-en-ciel" d'El Achour (Alger), ont eu l'insigne honneur d'être les premiers visiteurs du bâtiment.

"Le sport algérien ce n'est pas uniquement l'élite. D'où sont venues les médailles olympiques algériennes ? s'interroge devant ces écoliers le directeur du musée Mohamed Yamani, premier Algérien ayant pris part aux Jeux olympiques (Tokyo-1964). Certainement pas du ciel, leur répond-il, mais à partir de la base. Le champion était un jour un petit jeune plein d'ambitions. C'est l'histoire qui illustre les carrières des sportifs et le rôle du musée est indispensable".

Le deuxième palier du Musée olympique algérien lève la poussière sur les premières participations de l'Algérie aux JO dans les années 1960 et 1970. On y trouve tenues de parade, équipements sportifs de l'époque, timbres, fanions et autres sombreros des éditions 1964, 1968 et 1972.

En homme ambitieux, son directeur rêve d'un musée "dynamique et plein de vie", pas de murs muets et glacés.

"Mon principal objectif avec mon équipe est d'offrir un musée dynamique suscitant un réel intérêt avec conférences, projections et débats sur l'empreinte du mouvement sportif national dans l'histoire du pays et le recouvrement de sa souveraineté", souhaite-t-il.

Combattre l'oubli, défi des responsables du musée

Ces bambins ne connaissant presque rien de l'histoire du sport algérien --certains ont 7 ou 8 ans et n'étaient pas encore nés lors des JO de Pékin-2008--, il a fallu des "séances de présentation" pour faire connaissance avec les Benida-Merrah, Ali Saïdi-Sief, Abderrahmane Hammad et Mohamed Allalou !

Cette amère réalité rend le Musée olympique algérien extrêmement important pour préserver la mémoire sportive, chose qui n'échappe pas à l'ancien boxeur Mohamed Allalou qui a offert au musée le maillot et le short avec lesquels il a gagné la médaille de bronze aux JO-2000 de Sydney.

"Le musée servira à combattre l'oubli, car sans cette infrastructure, plusieurs générations n'auront aucun repère sur notre sport et croyez-moi c'est une chose qui nous fera vraiment mal. On souhaite rattraper le temps perdu", a dit Allalou.

Yamani explique qu'un programme de visite hebdomadaire sera tracé pour garantir une gestion optimale du site.

Implanté sur une superficie de 521 m², le siège de sept étages abrite également l'Académie olympique des jeunes talents.

"Ce lieu est un site de sport, d'histoire et de tourisme. Nous œuvrons pour qu'il soit un endroit indispensable à ceux qui s'intéressent aux exploits des sportifs algériens", assure Mustapha Berraf.

Le projet a coûté 230 millions de dinars et le Comité international olympique (CIO) a fait un don de 110.000 dollars US pour la réalisation de cette infrastructure. La wilaya d'Alger a également contribué financièrement à la construction du bâtiment.

Algérie

Radiophonie arabe - Nette hausse des programmes échangés en 2016

Les participants à la 9ème réunion des coordonnateurs des échanges radiophoniques arabes ont… Plus »

Copyright © 2017 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.